DiabéteMaladiesSlider

Repas de fêtes : un contrôle strict chez les diabétiques

Si la vigilance est de mise pour tout le monde en cette période festive, elle l’est encore plus pour les diabétiques. C’est pourquoi Ram Mardemootoo estime que le choix de l’alimentation est déterminant pour une personne ayant eu le diabète. « Après plus de trois ans de recherche, je peux affirmer qu’on peut maintenant guérir du diabète », fait ressortir Ram Mardemootoo, auteur du livre « Comment je me suis guéri du diabète de type 2 sans médicaments ». Le livre a été lancé au début du mois de décembre et il souhaite ainsi faire connaître l’approche qu’il a choisi pour se soigner.

La nutrition est un aspect clé de son traitement selon lui. « Ce que nous mangeons est une partie de l’équation si on veut guérir du diabète. Cela représente 35 % de l’équation », indique-t-il. Cependant, l’alimentation reste un problème chez de nombreux diabétiques car selon lui, les Mauriciens mangent mal et mangent en excès. « De nombreux diabétiques mangent entre six à sept repas. Entre le petit déjeuner, l’encas de dix heures, le déjeuner, le goûter, le dîner et les autres grignotages, on mange continuellement pendant les 15 heures qu’on est éveillé. C’est pourquoi le taux de sucre dans le sang reste élevé », indique-t-il.

Pour le Dr Oomesh Shamloll, cardiologue, les mauvais choix alimentaires impactent directement sur la santé cardiovasculaire. « La première chose à faire est d’éduquer les patients sur leurs maladies. Une fois que la personne arrive à mieux comprendre sa maladie, les risques et les conséquences, elle devient plus vigilante », estime-t-il. Ce dernier estime qu’il est temps d’avoir des sessions avec les enfants à l’école sur la nutrition et l’importance d’une activité physique.

Le cardiologue estime que l’éducation est la première chose qui peut aider à une prise de conscience. « Au cas contraire, la personne voit sa santé aggravée quand c’est souvent trop tard sachant que le diabète est un silent killer et que les complications arrivent à un stade avancé de la maladie », précise-t-il.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page