CancerMaladiesSlider

La reconstruction mammaire : la chirurgie réparatrice pour être bien dans sa peau

Après une ablation du sein, la vie de nombreuses femmes bascule. Cependant, il est possible de se reprendre en main en ayant recours à une reconstruction mammaire.

Plusieurs chirurgiens plastiques et esthétiques le font à Maurice et de multiples cliniques proposent cette option aux patientes atteintes du cancer de sein. « Cette étape est souvent importante pour le moral de la personne. Perdre un sein peut être traumatisant pour la patiente et avec la chirurgie, faire un implant peut aider à être mieux dans sa peau et à mieux accepter la maladie », explique le chirurgien plastique, Javed Dawreeawo.

Le volume du sein est alors reconstruit par la pose d’un implant mammaire. Ce dernier, en silicone souple, n’est toutefois pas la seule option. La patiente a aussi le choix d’option pour une reconstruction par lambeau qui est une technique chirurgicale qui permet d’apporter du tissu pour réparer une perte de substance.

« On utilise les tissus de la personne, peau, graisse et muscle pour récréer le volume du sein. On prélève de la graisse ailleurs pour faire la reconstruction. Cela dépend de la zone à reconstruire et la graisse peut être issue de la zone abdominale ou de la culotte de cheval. Tout dépend de la personne, de sa morphologie et de la quantité de graisse nécessaire pour la reconstruction », fait comprendre le Dr Javed Dawreeawo.

Ce dernier est en faveur de cette technique qui est souvent plus satisfaisante, car la forme et la souplesse du sein sont plus naturelles selon lui.

« Les seins sont moins figés qu’avec un implant mammaire puisqu’ils sont constitués des propres tissus de la patiente », ajoute-t-il. Cependant, il y a aussi des inconvénients.

« La reconstruction par lambeau nécessite une intervention plus complexe et dure plus longtemps. Il faut aussi plusieurs mois pour avoir un résultat satisfaisant sur le plan physique et psychologique », ajoute le médecin.
La reconstruction mammaire coûte à partir de Rs 120 000 mais varie de patient à patient, dépendant de chaque cas individuel. Une fois l’opération fait, les premiers résultats sont visibles à partir de trois semaines. « Les seins prennent leurs places avec le silicone ».

Pour celles qui ne souhaitent pas faire d’intervention, il y a aussi des prothèses externes, notamment le soutien-gorge mastectomie qui redonne la forme des seins. Ces accessoires sont souvent offerts aux membres des associations. Tel est le cas chez Breast Cancer Care.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page