DiabéteMaladiesSlider

L’hypoglycémie : ce danger qui guette les diabétiques

L’hypoglycémie ou la baisse du taux de sucre dans le sang est une situation qui peut être fréquente chez les diabétiques. Cette situation peut nuire à la qualité de vie des patients ainsi qu’à leurs proches, d’où l’importance de s’informer sur les mesures à prendre pour la prévenir.

On parle d’hypoglycémie quand le niveau de sucre dans le sang est trop bas. Cette condition est souvent associée à plusieurs autres symptômes qui surviennent quand le taux de sucre est inférieur à 3,5 millimoles par litre (mmol/l).

« L’hypoglycémie est l’une des complications les plus redoutées du traitement des personnes atteintes de diabète, car elles souffrent d’un épisode tous les 8 jours en moyenne chez les patients diabétiques de type 1 et d’ un épisode toutes les 3 semaines en moyenne chez les patients diabétiques de type 2 », explique le Dr David Strain, maître de conférences clinique en diabète et en médecine préventive vasculaire à l’Institut des sciences biomédicales et cliniques, École de médecine Peninsula, Exeter et conférencier lors du lancement d’une nouvelle génération d’insuline de la marque Tresiba à Maurice.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette baisse subite de sucre dans le sang. D’abord, le diabétique peut se retrouver avec une hypoglycémie s’il a pris une trop forte dose d’insuline ou encore s’il a oublié un repas. Cela peut aussi survenir quand la personne a fait plus d’effort physique que d’habitude.

Il a ajouté que « les symptômes hypoglycémiques légers peuvent inclure la tachycardie, le tremblement, la faim, la transpiration et la difficulté à se concentrer. Une hypoglycémie sévère peut entraîner une crise épileptique, un coma et potentiellement entraîner la mort. L’hypoglycémie nocturne est une réelle préoccupation pour les personnes atteintes de diabète, car elle est souvent imprévisible et méconnue ».

Mieux comprendre la glycémie

La glycémie est le taux de glucose dans le sang. Elle s’exprime en millimoles par litre de sang (mmol/l). Lorsqu’elle est inférieure à 3,85 mmol/l, on parle d’hypoglycémie (glycémie trop faible). Pour y remédier, il suffit de se “resucrer”, en prenant des morceaux de sucre ou des aliments riches en glucose, notamment un bonbon, une barre de céréales, des barres chocolatées ou des pâtes de fruits. Par contre, lorsqu’elle est supérieure à 7,15 mmol/l, on parle d’hyperglycémie (glycémie trop haute).

La nouvelle génération d’insuline Tresiba débarque à Maurice

La Tresiba (insuline degludec) est une insuline basale à dose unique quotidienne qui procure une durée d’action supérieure à 42 heures avec un effet hypoglycémiant plat et stable.
Elle offre une faible variabilité intraquotidienne et quotidienne et une diminution du risque d’hypoglycémie globale, nocturne et sévère par rapport à l’insuline glargine U100.

Dans les cas où l’administration à la même heure de la journée n’est pas possible, Tresiba permet une flexibilité dans le temps de prise quotidienne avec un minimum de huit heures entre les injections.

Cette nouvelle génération d’insuline basale a reçu sa première approbation réglementaire en septembre 2012 et, a depuis, été approuvée dans plus de 80 pays à travers le monde. Il est maintenant disponible dans le commerce dans plus de 53 pays. À Maurice, le produit est disponible dans les pharmacies, au prix de Rs 665.

Des précautions pour éviter l’hypoglycémie

L’hypoglycémie est une situation sérieuse qu’il ne faut pas banaliser. Plusieurs précautions sont à prendre pour éviter tout risque d’avoir un taux de sucre trop bas. D’abord, il est important de surveiller sa glycémie, surtout pour les diabétiques qui sont sur traitement d’insuline.

Dans un premier temps, pour éviter l’hypoglycémie, il faut toujours avoir sur soi des réserves de sucre et des collations tout en évitant de sauter les repas. Les horaires des repas doivent être respectés ainsi que son plan d’alimentation, notamment la quantité de glucides à consommer.

Les patients doivent suivre de près leurs prescriptions et les dosages des médicaments et insulines. En cas de changement de routine, notamment avec une activité physique non planifiée, il faut pouvoir faire des ajustements au niveau de son alimentation ou de l’insuline.

En prenant d’autres médicaments, il faut vérifier avec le pharmacien l’effet sur la glycémie de tout produit vendu sans ordonnance. Il est aussi conseillé aux diabétiques d’avoir une identification sur soi mentionnant qu’on est atteint de diabète. Cela peut aider les gens à mieux prendre en charge une personne faisant une hypoglycémie dans un lieu public.

Pour ceux qui se retrouvent assez fréquemment dans cette condition d’hypoglycémie, il est bon d’avoir son lecteur de glycémie à portée de main.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer