CoronavirusMaladiesSlider

La « mascné » : une inflammation de la peau provoquant de l’acné

Omniprésent à notre quotidien, le masque comprend également quelques inconvénients. Pour ce qui le porte toute la journée au travail, les poussées d’acné sont souvent le résultat d’une inflammation de la peau. Depuis le début de la pandémie, ce trouble porte dorénavant un nom : la « mascné ». Pour éviter ces réactions, voici les conseils du Dr Gitanjali Petkar, investigateur principal au Centre International de Développement Pharmaceutique (CIDP).

Dr Gitanjali Petkar
Dr Gitanjali Petkar

Le port du masque n’est pas sans conséquence sur la santé de la peau, surtout lorsqu’il est porté de façon prolongée. En effet, essentiel pour nous protéger et réduire les risques de propagation contre la Covid-19, cet accessoire est à l’origine de plusieurs pathologies cutanées, dont l’apparition de boutons d’acné sur le nez, les joues ou encore le menton.

« Surnommée mascné, cette inflammation de la peau est causée par la chaleur, l’humidité et les frottements liés au port du masque, provoquant ainsi le développement de bactéries et d’autres micro-organismes qui sont responsables de l’acné. Il existe, cependant, plusieurs choses à faire pour la prévenir et prendre soin de sa peau », explique le Dr Gitanjali Petkar, investigateur principal au Centre International de Développement Pharmaceutique (CIDP).

En effet, tout commence par le choix du masque à utiliser. Désormais devenus un accessoire de mode, les masques sont disponibles en différentes formes, couleurs et matières, qui vont du nylon au polyester en passant par la soie artificielle. « Cependant, il est primordial de choisir des masques conçus avec des matières souples, absorbantes, flexibles et moins irritantes pour la peau. Les masques doivent être également lavés régulièrement en utilisant un détergent doux », souligne le Dr Petkar.

Ce conseil s’adresse surtout au grand public qui utilise la plupart du temps des masques réutilisables selon elle. Toutefois, dans certains secteurs d’activité, tel que le domaine médical, le port de masques N95 ou chirurgicaux est de rigueur.

Peau sèche et irritations

Mieux vaut prévenir que guérir, dit l’adage. C’est la raison pour laquelle le Dr Gitanjali Petkar souligne qu’il est essentiel d’avoir une peau propre et des pores non obstrués. Pour cela, le médecin conseille l’utilisation de gel nettoyant pour visage qui ne provoquera pas de points noirs. Le choix de ce produit doit aussi se faire méticuleusement. Elle recommande un gel nettoyant qui est faible en acide salicylique et peroxyde de benzoyle. En effet, ces deux produits peuvent causer un assèchement de la peau et donc des irritations.

Une fois la peau correctement nettoyée, il est important de bien l’hydrater en utilisant un produit hydratant léger ou une crème à base d’eau. Le médecin précise que le produit servira de barrière entre la peau et le masque. Cependant, les crèmes trop épaisses qui rendent la peau grasse et bouchent les pores sont à éviter.

Pour le maquillage, le Dr Petkar recommande de choisir un fond de teint léger afin d’éviter que les pores ne se bouchent puisque cela va inévitablement mener à des éruptions cutanées. Ainsi, après chaque journée, il est essentiel que le maquillage soit enlevé et la peau hydratée. « Si vous souffrez d’irritations, il faut éviter les produits qui peuvent rendre la peau davantage sensible, comme des gels exfoliants, voire des lotions après-rasage pour les hommes », explique-t-elle.

Ensuite, parmi ses autres conseils, elle estime que dans la mesure du possible, et ce sans mettre en danger votre sécurité et celle des autres, il est conseillé d’enlever votre masque toutes les deux heures pour environ 15 minutes. Cela permettra à votre peau de « respirer » et ainsi, réduire les risques de développer des problèmes cutanés.

Le Dr Gitanjali Petkar en deux mots

Dr Gitanjali Petkar, investigatrice principale et experte médicale au CIDP, détient un MBBS de l’université de Poona ainsi qu’un diplôme en Dermatologie et Recherche Clinique. Elle a plus de dix ans d’expérience en matière d’essais cliniques pour de nombreuses marques de produits cosmétiques. Ses domaines de prédilection sont l’acné, le vitiligo, le psoriasis, la dermatite atopique et les soins anti-âge. Elle est l’auteure de plusieurs articles publiés dans des revues scientifiques.

Créé en 2004, le Centre International de Développement Pharmaceutique est une société de Recherche sous Contrat (CRO) internationale, considérée comme pionnière dans le domaine de la recherche et du développement cosmétique et pharmaceutique à Maurice. Le groupe a pour vocation d’évaluer la sécurité et l’efficacité des ingrédients ainsi que des produits cosmétiques et pharmaceutiques.

 

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page