MaladiesPrécautions à prendreSlider

La dysphagie : une gêne à la déglutition à prendre au sérieux

Avoir des difficultés à avaler des aliments solides ou liquides. Cela peut paraître banal, mais cette gêne peut être une dysphagie, c’est-à-dire un trouble de la déglutition qui correspond à des anomalies du transfert de la nourriture de la bouche vers l’estomac.

L’orthophoniste Farzaana Keenoo-Chonee.

L’orthophoniste Farzaana Keenoo-Chonee animait la nouvelle édition du Doctor’s Chat à la Fortis Clinique Darné à Floréal le mardi 27 mars sur ce trouble qui touche à la fois les enfants et les adultes.

« L’un des premiers signes visibles est l’amaigrissement de la personne. En ayant du mal à avaler, elle va s’alimenter de moins en moins, entraînant une perte de poids conséquent », explique l’orthophoniste, dont le travail consiste à identifier ce trouble et à trouver des traitements thérapeutiques pour soulager le patient.

« On pense que ce trouble est rare, mais en fait il n’est pas souvent identifié. C’est pourquoi il est important d’en parler et faire comprendre qu’il y a un protocole à suivre et que les personnes montrant les premiers signes doivent faire un test de dépistage », rajoute Farzaana Keenoo-Chonee.

La dysphagie entrave l’alimentation et pour l’orthophoniste, ce trouble peut alors affecter la vie de la personne. « Manger est une source de plaisir et avoir des difficultés à manger peut avoir un impact sur la vie globale d’une personne », fait-elle comprendre, tout en indiquant que les causes d’une dysphagie sont nombreuses et variées.

D’abord, les troubles neurologiques peuvent entraîner la dysphagie selon elle. Ensuite, ce trouble de la déglutition peut survenir suite à des lésions neurologiques, comme un accident vasculaire cérébral ou une atteinte de la moelle épinière.

Avoir un cancer dans cette zone (de la bouche à l’estomac) peut aussi voir apparaître une dysphagie, selon l’orthophoniste, ou alors due à un reflux d’acide dans l’estomac. Une malformation peut aussi être à l’origine de ce trouble.

Une fois détecté, il faut ensuite trouver des traitements adéquats pour aider le patient à pouvoir mieux manger et boire. L’orthophoniste souligne qu’il n’y a pas de guérison complète, mais que la vie du patient peut être améliorée à travers des thérapies.

Ces thérapies peuvent inclure des exercices dont le but est d’aider à mieux coordonner les muscles impliqués dans la déglutition ou alors à stimuler les nerfs qui sont à l’origine du réflexe de déglutition. « Le plus important sera d’aider le patient à renouer avec le plaisir de la nourriture », conclut l’orthophoniste.

Les signes les plus communs :

  • La toux
  • Des haut-le-cœur (envie de vomir)
  • La sensation de s’étouffer en tentant de déglutir
  • Avoir la sensation que les aliments sont restés coller dans la gorge
  • Des difficultés pour commencer à avaler
  • Des douleurs à la déglutition
  • Baver ou saliver excessivement
Mots clés

Articles Liés

Close