MaladiesMaladies sexuellement transmissiblesSlider

Hépatite : une maladie plus dangereuse que le VIH

Plusieurs associations se sont réunies pour sensibiliser les Mauriciens sur les diverses maladies liées au sang. C’était le vendredi 10 août à Vacoas où plus de 500 personnes ont pu bénéficier de divers dépistages et d’examens médicaux gratuitement.

Hep Support, Haemophilia Association, Thalassemia Society et Believe in Care étaient les quatre associations à avoir organisé une journée de dépistage pour les Mauriciens le vendredi 10 août. « Le but de cette journée était d’alerter le public sur les différentes maladies liées au sang dans le cadre de la World Hepatitis Day observée le 28 juillet dernier », explique Rouben Moothy, l’initiateur du projet.

Ainsi, l’association Hep Support y était pour sensibiliser les Mauriciens sur l’hépatite. « Les gens vont rarement d’eux-mêmes vers un laboratoire pour faire un dépistage d’hépatite. Il y a encore trop de tabous liés à cette maladie », souligne le Dr Prithiviputh Rittoo qui a recensé environ 10 000 à 15 000 personnes atteintes d’hépatite B et C.

Pour lutter contre les stigmas, les médecins sur place ont voulu mieux faire connaître cette maladie. « Il faut savoir que l’hépatite C est plus dangereuse que le VIH. Il faut que les Mauriciens se fassent dépister. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des traitements efficaces pour soigner l’hépatite », fait ressortir le Dr Chandra Shekar Ramdaursingh qui fait partie de l’association Believe in Care, laquelle regroupe plusieurs médecins, avocats et hommes d’affaires qui veulent militer pour des causes sociales.

Les deux autres associations, Haemophilia Association et Thalassemia Society ont également proposé des dépistages gratuits aux visiteurs durant la journée de jeudi. La Green Cross, également présente, a proposé des tests d’anémie, tandis que le laboratoire Poly Consult offrait gratuitement le test de glycémie ainsi qu’un test d’électrocardiogramme (ECG). Sept médecins étaient sur place pour consulter et conseiller le public.

Soins des pieds : attention au plantar fasciitis

L’amputation est une des conséquences d’un diabète mal contrôlé. Durant la journée de jeudi, la compagnie Soza Health avait proposé un “foot screening” aux visiteurs. Le constat ? « Les Mauriciens ont des pieds très secs et nombreux sont ceux qui ont des champignons sans le savoir. De plus, la plupart de ceux qu’on a vus ne portent pas de bonnes chaussures », avance Khesav Deenoo.

Autre problème récurrent : les Mauriciens se plaignent des douleurs au niveau de la voute plantaire. « Il s’agit en fait d’un plantar fasciitis, qui est une inflammation de la voute plantaire », explique-t-il.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de cette inflammation. « Le surpoids et le manque d’activité physique sont souvent les deux causes principales de ce trouble. On conseille aux patients de faire régulièrement des étirements au niveau des pieds et des chevilles et d’appliquer quelque chose de froid pour soulager la douleur. Contrairement à ce que nous pensons, le froid soulage davantage la douleur que la chaleur », conclut-il.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page