Don de sangMaladiesSlider

Don de sang : quelle est son importance ?

La Banque de sang a besoin entre 150 à 200 pintes de sang quotidiennement. C’est pour cette raison que les collectes de sang se font continuellement par la Blood Donors Association qui vient d’être restructurée. Elle comprend désormais six branches régionales pour organiser davantage de dons de sang. Autre événement phare de l’association : la Mega Blood Donation Day qui mobilise la population mauricienne sur l’importance de donner de son sang.

À la veille de cette Mega Blood Donation qui s’est tenue le mercredi 16 décembre au bâtiment Emmanuel Anquetil, à Port-Louis, le président de la Blood Donors Association, Subhanand Seegoolam était sur les ondes de Radio Plus, dans l’émission Allô Docteur pour parler des défis qui se posent avec le vieillissement de la population et des donneurs de sang. Durant l’émission, le Dr Janaki Sonoo du National Blood Transfusion Service est aussi intervenu de Rodrigues pour expliquer la situation actuelle.

« La Banque de sang a environ 40 000 donneurs dans sa base de données et parmi, 10 % uniquement sont des donneurs âgés entre 18 et 25 ans. Les autres ont plus de 40 ans. Si nous continuons ainsi, nous allons faire face à une situation compliquée dans pas longtemps », alerte Subhanand Seegoolam qui invite les jeunes à s’engager davantage dans cette cause, car la demande de sang est omniprésente.

Il explique que le sang est utilisé tous les jours. C’est uniquement la Banque de sang, à Candos, qui a la responsabilité de collecter le sang et s’assure de la distribution dans les hôpitaux et cliniques dispersés à travers l’île. « Nous avons 1 350 patients qui se font dialyser chaque deux semaines et environ 800 opérations du cœur qui se font dans le public et le privé », constate-t-il. Ensuite, il y a les patients de thalassémie qui ont besoin continuellement de sang. Finalement, il y a les accidentés qui ont souvent besoin de sang tout comme certains accouchements.

Pour le Dr Janaki Sonoo, la situation évolue quotidiennement. « On peut avoir une situation confortable, mais il suffit d’avoir un accident ou un autre imprévu pour qu’on se retrouve face à une urgence. C’est pour cela qu’on insiste sur le besoin de donner de son sang continuellement », dit-elle.

Qui peut être donneur ?

Dr Janaki Sonoo
Dr Janaki Sonoo

Tout homme ou femme en bonne santé, âgé de 18 à 60 ans, peut donner son sang. Une personne qui a moins de 18 ans et plus de 17 ans peut donner son sang avec l’accord parental. Avant toute donation, le personnel médical vérifie le poids du donneur, sa tension artérielle, le pouls et le taux d’hémoglobine. Ceux qui sont des donneurs réguliers peuvent le faire jusqu’à l’âge de 65 ans.

Ceux qui ne peuvent pas faire don de leur sang sont notamment les femmes enceintes, les femmes qui allaitent, les toxicomanes et les personnes ayant des maladies sexuelles transmissibles telles que la syphilis, l’infection par le virus de l’hépatite B (VHB), l’herpès génital, l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et l’infection par le papillomavirus humain, entre autres. Ce n’est qu’après toutes les analyses que le sang est groupé selon les quatre groupes sanguins (A, B, O et AB) et sous catégorisé dans les registres négatifs et positifs.

Une fois stocké, le sang a une durée de vie de 35 jours. Il est distribué dans les hôpitaux selon la demande et les cliniques font ensuite appel aux hôpitaux et à la Banque de sang, dépendant de la région. Qui reçoit le sang ? Le sang est essentiellement transfusé à des malades hospitalisés dans les services de chirurgie, pour les transplantations d’organes, aux patients souffrant d’affections cancéreuses et ceux en manque d’hémoglobine.

À quelle fréquence peut-on donner le sang ?

S’il se sent bien et que son bilan médical est satisfaisant, un donneur peut donner 450 ml de sang tous les trois mois. Il serait bien de noter que le corps humain adulte contient environ 5 litres de sang.

Quelles précautions avant et après donation ?

Il ne faut surtout pas donner son sang quand on est à jeun. Il est conseillé de prendre un repas léger une à deux heures avant. Il convient aussi d’éviter les efforts physiques importants après la donation, surtout chez les sportifs de haut niveau, et ce pendant un ou deux jours. D’une manière générale, il faut accorder un peu de repos à son organisme.

Chiffres

Environ 300 dons de sang sont organisés un peu partout à travers l’île durant une année et la Banque de sang a besoin entre 40 000 et 50 000 pintes de sang par an.

Mega Blood Donation : un rendez-vous depuis 19 ans

En une journée, l’équipe de la Blood Donors Association et la Banque de sang a récolté 1 737 pintes de sang. Une réussite saluée par le président de l’association, Subhanand Seegoolam. Ce dernier revient sur la création de l’association et explique comment l’événement de la Mega Blood Donation Day est né.

« En 1998, quand on avait fondé l’association, on s’était retrouvé face à une crise. À quelques jours de Noël, la Banque de sang avait une pénurie. À cette époque, on a dû faire une annonce à la télévision et à la radio pour mobiliser rapidement les Mauriciens. C’est à ce moment-là qu’on a voulu chercher une solution plus durable et c’est en 2002 qu’on a pu organiser la première édition de la Mega Blood Donation », raconte Subhanand Seegoolam. Le but de cet événement est de pouvoir aider la Banque de sang à fonctionner, aux opérations d’utiliser le sang nécessaire et aux patients malades de pouvoir faire leurs traitements.

« Il faut savoir qu’en décembre, surtout vers la fin du mois où l’ambiance est à la fête, moins de gens font don de leur sang. Les dons de sang sont organisés plus rarement après un certain temps en décembre. Avec la Mega Blood Donation, on arrive à avoir suffisamment de sang pour passer ce cap sans difficulté, au moins jusqu’au 10 janvier. Là aussi, il faut savoir que le sang ne peut être stocké trop longtemps, il a une durée de vie », précise-t-il.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page