DiabéteMaladiesSlider

Diabète & Ramadan : Comment bien gérer sa maladie ?

Les Mauriciens de foi musulmane ont entamé le mois sacré du Ramadan depuis le mercredi 14 avril. Et avec une population très concernée par le diabète, une attention spéciale est apportée par le Dr Samia Hafez Amir sur la gestion de la maladie pendant cette période de jeûne. Elle livre ses conseils à travers un guide gratuit.

Dr Samia Hafez Amir
Dr Samia Hafez Amir.

Le diabète étant un trouble métabolique, les changements majeurs dans l’apport en liquide et alimentaire peuvent exposer une personne vivant avec le diabète à un certain nombre de complications. Ce risque est encore plus présent lors d’un jeûne, notamment pendant le Ramadan. C’est pourquoi le Dr Samia Hafez Amir de Diabetes Prevention & Care est venue de l’avant avec un guide gratuit intitulé « Ramadan & Diabetes : your fasting toolkit 2021 ». « Notre objectif est de donner les moyens de mieux gérer le diabète et de jeûner en toute sécurité pendant ce mois sacré du Ramadan », explique-t-elle.

Plusieurs volets sont abordés dans ce guide, dont la prise en charge de la maladie. Mais d’abord, le Dr Samia Hafez Amir explique les risques que représente le jeûne pendant le Ramadan. « Le corps entre en état de jeûne après huit heures sans manger ni boire. Cela peut être un défi pour une personne atteinte de diabète », indique-t-elle. Il existe plus précisant trois dangers pour les diabétiques ; l’hypoglycémie, l’hyperglycémie et la déshydratation.

D’abord, l’hypoglycémie s’explique par une chute du taux de sucre dans l’organisme. Cela peut survenir lors d’une diminution ou d’une irrégularité de la prise alimentaire ou liée à la prise de médicaments. Parmi les symptômes qui doivent alerter les patients, il y a la transpiration, les tremblements, la sensation de faim, de pâleur, d’irritabilité ou encore de vertiges, entre autres. Pour ce qui est de l’hyperglycémie, la cause peut être liée aux repas trop copieux ou une fois de plus, avec la prise de médicaments mal calibrée. Pour ce qui est des symptômes, il y a la soif extrême, la sensation de faim, les mictions fréquentes, la fatigue et les douleurs abdominales, entre autres.

Que faire en cas d’hypoglycémie ? « Consommer 15 à 20 grammes d’un aliment à glucide rapide. Cela peut être une petite boîte de jus, un petit verre de jus frais ou une cuillère à bouche de sucre ou de miel. Ensuite, il faut manger un aliment à sucre lent qui va aider à stabiliser le taux de sucre et éviter qu’il ne redescende », indique le Dr Samia Hafez Amir. Cela peut être une banane, un bol de céréales, une tasse de lait, un yaourt ou un toast avec du beurre de cacahuètes. Par la suite, la personne doit revérifier son taux de glycémie après dix minutes et si le taux est toujours, bas, il faut renouveler l’exercice. « Si le taux de sucre n’augmente pas après avoir suivi toutes ces étapes, il faut consulter un médecin », fait-elle comprendre.

Alimentation

Yovanee Veerapen-nutritionniste
Yovanee Veerapen, nutritionniste

Une grande partie du guide est consacrée à l’alimentation quand la consommation de certains aliments impacte directement sur la santé du patient diabétique selon la diététicienne Yovanee Veerapen de NutriSmart qui collabore sur le guide gratuit. « La distribution calorique quotidienne pendant le Ramadan doit se faire ainsi : 40 % lors du Sehri, 50 % à l’Iftaar et le reste, soit 10 % en snacking dans la soirée », fait comprendre la diététicienne, tout en soulignant que certains aliments sont à éviter pendant le jeûne.

Parmi, on retrouve les grains raffinés, notamment le riz blanc et la farine blanche. Il faut les remplacer par le blé complet. Ensuite, il y a aussi les boissons qui ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Les boissons sucrées, notamment le soda, les fruits ainsi que les boissons caféinées sont également à éviter.

« S’il y a une chose bien précise qu’il faut éviter pendant le Ramadan, ce sont les aliments frits, surtout pour les diabétiques. Essayez plutôt des plats au four, à la vapeur ou encore cuits avec un air-fryer », indiuqe Yovanee Veerapen. Pour l’Iftaar, elle recommande de prendre quelques dattes avec un bout de fruit qui est un alternatif plus sain. Idem pour le choix des viandes et des produits laitiers où il est mieux de consommer des morceaux avec peu de gras et des versions allégées. Plusieurs recettes saines sont également proposées dans le guide gratuit.

Quand faut-il rompre le jeûne ?

Le diabète peut entraîner certaines complications inattendues. De ce fait, il est recommandé de rompre le jeûne dès que le taux de glycémie est moins de 3.9 mmol/l ou alors si elle est au-dessus de 16.6 mmol/l.

Cinq conseils pour rester en bonne santé

  • Consultez votre médecin traitant afin de savoir quel ajustement faire à votre traitement. La prise de certains médicaments est à revoir dans certains cas et suivez les recommandations de votre médecin.
  • Faites un test de glycémie régulièrement pendant le mois du Ramadan, surtout dès que vous ne vous sentez pas bien. Sachez que le test de glycémie ne rompt pas le jeûne.
  • Observez les recommandations alimentaires et choisissez les meilleurs aliments pour votre santé.
  • Une activité physique modérée en dehors des heures du jeûne est recommandée, mais les activités d’intensité intense sont à éviter.
  • Restez hydraté en buvant beaucoup d’eau pendant les heures permissibles, notamment le matin au Sehri et le soir après l’Iftaar.

Comment avoir le guide gratuit ?

« Ramadan & Diabetes : your toolkit 2021 » a été élaboré avec la collaboration de deux autres partenaires, dont Nuzhah Dhookhun, nutritionniste chez Diabetes Prevention & Care Mauritius et Yovanee Veerapen, diététicienne de NutriSmart. Le guide est disponible gratuitement via le site de NutriSmart (https://www.nutrismart.mu/ramadan-diabetes-booklet/) ou alors en envoyant une demande par message WhatsApp sur le 5852 3410.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page