CoronavirusMaladiesSlider

Covid-19 : L’ECMO, un matériel inédit à Maurice remis par la COI à la Santé

La Commission de l’océan Indien (COI) a remis au ministère de la Santé et du Bien-être des matériels et équipements médicaux. Ce lot comprend un appareil, l’ECMO, pour la prise en charge des cas graves. La cérémonie officielle de remise s’est tenue le 24 mai 2021 au ministère de la Santé et du Bien-être à PortLouis en présence du Dr Kailesh Jagutpal, ministre de la Santé et du Bien-être, Prof. Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la COI, Vincent Degert, ambassadeur de l’Union européenne, Florence Caussé-Tissier, ambassadrice de France.

Pour le Dr Kailesh Jagutpal, ministre de la Santé et du bien-être : « Aujourd’hui, nous accusons réception d’un important don de matériel médical dans le cadre du plan de riposte de la C.O.I, contre la COVID-19. Je tiens à préciser que ce soutien essentiel contre un ennemi invisible a été constant et soutenu, dès le début de la crise. En mon nom personnel et celui du ministère que je représente, je tiens à vous remercier. Les équipements que nous recevons aujourd’hui seront d’un apport additionnel dans l’arsenal de riposte dont nous disposons pour combattre la pandémie.»

« Depuis le 27 avril 2020, nous avons acheminés plus de 33 tonnes de matériels [contre la Covid-19] qui répondent aux besoins exprimés par nos pays. Pour Maurice, il s’agit d’équipements de protection, de surveillance, de diagnostic et de prise en charge dont cet appareil ECMO qui est une première à Maurice », a indiqué le Prof. Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la COI.

Au total, la COI, en partenariat avec l’AFD à travers son initiative « Covid-19 – Santé en commun », a engagé près de Rs 35 millions en soutien à la République de Maurice ». Dans les prochaines semaines, des réactifs et le renforcement des capacités techniques en matière de séquençage sont aussi prévus pour la détection et mieux faire face aux nouveaux variants.

L’ECMO : c’est quoi ?

L’oxygénation par membrane extracorporelle (ECMO), désigne, en réanimation, une technique de sauvetage de dernier recours. Il s’agit d’un appareil qui permet une circulation sanguine extracorporelle pour plus d’efficacité dans la prise en charge cas graves de Covid-19, entre autres. Ce type d’équipement améliore significativement la chance de survie des patients en soins intensifs. Il offre une assistance important aux patients dont les fonctions cardiaques et/ou respiratoires sont gravement altérées.

À propos du plan de riposte de la COI

Le plan de riposte de la COI, soutenu par la France au travers de l’Agence française de développement (AFD) à travers son initiative « COVID 19 – Santé en Commun », vise à renforcer les capacités de surveillance, de diagnostic et de prise en charge dans les Etats membres de la COI. Ce plan de riposte de la COI a bénéficié d’un don à hauteur de 4,5 millions € dans le cadre du projet RSIE3 (Réseau de surveillance et d’investigation épidémiologique).

Cet appui conséquent a permis à la COI d’élaborer et de mettre en oeuvre son deuxième plan de riposte qui couvre les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles. Il a permis de procéder à l’achat d’équipements et de médicaments afin de soutenir les efforts des États membres pour protéger les populations contre la pandémie de la Covid-19.

Les matériels et équipements distribués dans les États membres demeurent un apport important au regard du risque persistant dans la région. Le plan de riposte de la COI est un exemple concret de la plus-value de la coopération régionale en santé publique et du partenariat COI-AFD en faveur des biens publics régionaux.

À propos de RSIE3 et du réseau SEGA-One Health

Le projet RSIE 3 intervient en appui au réseau régional de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (réseau SEGA – One Health). En outre, il s’inscrit dans les orientations stratégiques de la COI. Il vise à protéger les populations et les économies et renforcer la solidarité régionale face aux épidémies d’origine humaine et animale. Le projet RSIE 3 est financé par l’Agence française de développement qui soutient depuis 10 ans l’action en santé publique de la COI.

En ce qui concerne le réseau SEGA – One Health, il est le bras santé de la COI et réunit plus de 250 professionnels de santé humaine et animale des États membres de la COI. Il est coordonné par l’Unité de veille sanitaire (UVS) de la COI. Le réseau SEGA – One Health, qui bénéficie du soutien de l’AFD depuis sa création en 2009, dispose également de l’appui de l’Union européenne qui finance le projet RSIE4.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page