[pro_ad_display_adzone id="1515"]
CancerMaladiesSlider

Cancer colorectal : le deuxième cancer le plus répandu chez les hommes à Maurice

Le cancer colorectal est le cancer du gros intestin (côlon) et du rectum. Le gros intestin et le rectum sont la partie terminale du passage gastro-intestinal aussi connu comme le passage alimentaire. Quels sont les facteurs de risque ? Le chirurgien Dr Binesh Ramgoolam nous en dit plus à ce sujet.

« Selon le rapport du registre national du cancer de Maurice de 2017, le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus répandu chez les hommes (après le cancer de la prostate) et chez les femmes (après le cancer du sein). En ce qui concerne les taux de mortalité, le cancer colorectal est la deuxième cause de cancer (après les poumons) la plus répandue chez les hommes et chez les femmes également (après le cancer du sein) », explique le Dr Binesh Ramgoolam, chirurgien.

Les hommes sont donc plus enclins à développer un cancer colorectal que les femmes. Chaque année dans le monde, environ 1,4 million de personnes reçoivent un diagnostic de cancer colorectal et environ 700 000 personnes meurent des conséquences de la maladie. De plus, environ 60 % des cancers surviennent dans le côlon et 40 % dans le rectum.

Quels sont les facteurs de risques ?

 

Le Dr Binesh Ramgoolam, chirurgien mauricien basé en Allemagne.

« Il existe plusieurs facteurs de risques dont l’âge, l’alimentation, le mode de vie, l’obésité, le tabac ou encore l’alcool, entre autres », indique le médecin. En effet, avec l’âge augmente l’incidence : 90 % des cancers colorectaux surviennent après 50 ans. L’âge chez les hommes est en moyenne 73 ans et chez les femmes 75 ans.

Pour ce qui est de l’alimentation, plusieurs études ont démontré qu’une consommation élevée de viande rouge est associée à un risque accru de cancer colorectal. « Certaines études mettent en avant qu’un régime comprenant au moins 30 g de fibres par jour constituait un facteur de protection contre le cancer colorectal. De plus, l’acide folique, le calcium et la vitamine B6 se sont également révélés bénéfiques dans la prévention du cancer colorectal », ajoute-t-il.

Mis à part le mode de vie (manque d’activité physique, tabac et l’alcool), le facteur héréditaire joue également un rôle. Ensuite, la maladie intestinale inflammatoire chronique de l’intestin peut contribuer au développement d’un cancer colorectal. « Les patients atteints de la maladie de Crohn et de la rectocolite hémorragique ont un risque plus élevé de développer un cancer colorectal. Par conséquent, une surveillance stricte avec une coloscopie régulière est vraiment importante pour ces patients », indique le chirurgien.

Les signes et symptômes

• Des douleurs abdominales
• Le sang dans les selles
• La perte de poids (non désirée)
• La perte d’appétit
• Sensation de fatigue
• Une masse palpable dans l’abdomen
• Vomissements
• Nausée
• Diarrhée ou constipation

Le Dr Binesh Ramgoolam en deux mots

 

Basé au département de chirurgie abdominale, colorectale et oncologique de l’hôpital évangélique de Wesel en Allemagne (Evangelisches Krankenhaus Wesel), le Dr Binesh Ramgoolam est également membre de la chambre des médecins de Nordrhein, Düsseldorf, Allemagne et membre de la Société allemande de chirurgie (Deutsche Gesellschaft für Chirurgie).

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer