CoronavirusMaladiesSlider

Afrique : la Covid-19 dope l’innovation en matière de santé (OMS)

La pandémie du coronavirus a galvanisé le développement de plus de 120 innovations technologiques en matière de santé qui ont été pilotées ou adoptées en Afrique, selon une nouvelle étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« La Covid-19 est l’un des plus graves défis sanitaires sur une génération, mais c’est aussi une occasion de faire progresser l’innovation, l’ingéniosité et l’esprit d’entreprise dans le domaine des technologies de santé qui sauvent des vies », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique.

L’étude sur un millier de nouvelles technologies ou modifications de technologies existantes qui ont été développées dans le monde entier pour cibler différents domaines de la réponse à la pandémie de Covid-19 révèle que l’Afrique représente 12,8% des innovations.

Les domaines de réponse comprennent la surveillance, la recherche des contacts, l’engagement communautaire, le traitement, les systèmes de laboratoire ainsi que l’infection, la prévention et le contrôle.

En Afrique, 57 % des technologies sont basées sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), 25 % sur l’impression 3D et près de 11 % sur la robotique.

Parmi les innovations basées sur les TIC, l’OMS cite les « Chatbots WhatsApp » en Afrique du Sud, les outils d’autodiagnostic en Angola, les applications de recherche de contacts au Ghana et les outils mobiles d’information sur la santé au Nigéria. Et ces innovations locales sont particulièrement adaptées au contexte africain.

L’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigéria et le Rwanda sont les plus innovants

Les pays ayant le plus d’innovations sont l’Afrique du Sud (13%), le Kenya (10%), le Nigéria (8%) et le Rwanda (6%). Parmi ces innovations africaines pour lutter contre le Coronavirus, il y a ce robot « Docteur Voiture » conçu par des étudiants de l’école polytechnique de Dakar, au Sénégal. Cette machine multifonctionnelle a été développée pour réduire le risque de contamination du coronavirus des patients aux soignants.

Les rapports des médias ont également fait état d’un Kit de test rapide de 65 minutes pour Covid-19 en Afrique du Sud. Il y a aussi la machine automatique à laver les mains, le lavabo solaire pour le lavage des mains, l’impression de masques en 3D. D’autres développeurs ont misé sur le respirateur portable « Respire-19 » et les scanners pulmonaires à rayons X sur Internet.

« C’est formidable de voir l’énergie juvénile du continent s’enflammer pour combattre le nouveau coronavirus » s’est réjouie le Dr Moeti. « Des outils de lavage automatique des mains fonctionnant à l’énergie solaire, des applications mobiles qui s’appuient sur la connectivité croissante de l’Afrique », a-t-elle ajouté.

Pour stimuler l’innovation en matière de santé, le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique recommande d’investir davantage dans les infrastructures TIC, la robotique et l’intelligence artificielle.

Cela passe aussi par des investissements sur les drones et la mécatronique, ainsi que la mise en place de politiques appropriées pour stimuler la créativité et l’esprit d’entreprise. L’autre volet consiste à soutenir la recherche universitaire.

« La pandémie a donné un nouvel élan à la nécessité d’investir dans l’innovation et de mettre en place les politiques et les cadres stratégiques adéquats pour libérer l’ingéniosité africaine dans le monde », a déclaré le Dr Moeti.

« Nous savons qu’investir dans l’innovation rapporte d’énormes dividendes. La Covid-19 et d’autres menaces sanitaires faisant partie de notre vie quotidienne, il n’y a pas de temps à perdre pour créer un environnement propice à l’épanouissement des innovateurs africains », a-t-elle ajouté..

Une stratégie de l’OMS vise à étendre les innovations sanitaires en Afrique

Selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), plus une économie est développée, plus elle innove et vice versa. Mais certaines économies brisent ce schéma en obtenant des résultats supérieurs ou inférieurs aux prévisions. L’Afrique subsaharienne est la région qui compte le plus grand nombre d’économies dont les performances dépassent les attentes quant à leur niveau de développement.

Bien que cela soit encourageant, l’OMS estime que l’investissement est vital pour stimuler l’innovation sur le continent. Une étude du groupe de la Banque mondiale indique que les pays africains, avec environ 0,01% par habitant, investissent beaucoup moins dans l’innovation que les pays développés et que le continent ne réalise pas son potentiel.

Le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique a créé une base de données sur les innovations et a mis en place un pool d’accès à la technologie à la Covid-19 pour partager la propriété intellectuelle et les données. Le premier défi de l’OMS en matière d’innovation sanitaire comprenait 2.400 entrées, provenant notamment de 44 pays africains.

A u début de l’année, les 47 États membres africains de la Région africaine de l’OMS ont adopté une stratégie de l’OMS visant à étendre les innovations sanitaires en Afrique.

D’ici 2023, 80% de tous les États membres ont accepté de procéder à des évaluations des besoins afin d’identifier les lacunes critiques de leurs systèmes de santé. Près de 75% auront élaboré des politiques et des cadres d’incitation, et la moitié auront mis au point des outils analytiques pour évaluer l’impact économique et social des innovations.

(Source : ONU Info)

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page