AlzheimerMaladiesSlider

5 habitudes pour préserver la mémoire

La mémoire s’entretient. Avec de l’entraînement, on peut préserver sa mémoire plus longtemps et avoir ainsi un cerveau en bonne santé. Le Dr Veenoo Basant Rai, spécialiste en médecine préventive suggère une hygiène de vie plus saine, incluant une bonne alimentation, de l’exercice physique et quelques autres bonnes habitudes à adopter.

Stimuler son cerveau

Il faut continuellement faire des exercices mentaux pour préserver sa mémoire. C’est la première habitude à adopter. La lecture doit faire partie intégrante de la vie de tous les jours. « Lire permet de stimuler le cerveau. C’est une activité à ne surtout pas arrêter. Que ce soit le journal, un roman, un livre scientifique, un livre biographie, bref lisez et lisez », précise-t-elle. Ensuite, il y a des jeux tels que Sudoku et mots fléchés qui sont aussi conseillés.

Soigner son alimentation

L’alimentation joue un rôle majeur. Pour préserver la mémoire, certains aliments sont meilleurs que d’autres. D’ailleurs, ceux riches en oméga-3 sont vivement conseillé. Ces acides gras se trouvent en grande quantité dans certains poissons tels que le thon, le saumon, ou les maquereaux. Aussi, ne pas hésiter à boire une ou deux tasses de café ou de thé tous les jours car la caféine aurait des effets bénéfiques sur les fonctions cérébrales.

Faire du sport régulièrement

Lorsque l’on est senior, faire trois heures d’activité physique de moyenne intensité par semaine, comme de la marche rapide, permettrait d’améliorer ses fonctions cérébrales. En effet, sans avoir à faire des exercices à risque, il est possible de faire du bien à son cerveau. Une nouvelle étude révèle que le fait de marcher environ 9,5 kilomètres par semaine peut aider à la bonne santé de votre cerveau sur le long terme. Plusieurs autres activités sont envisageables telles que le vélo, le jardinage, et la danse.

Arrêter les mauvaises habitudes

Tout comme les bonnes habitudes prolongent la mémoire, les mauvaises, elles, provoquent le déclin cognitif plus rapidement. Il vaut mieux donc commencer par arrêter de fumer car les fumeurs ont davantage de pertes de mémoire que les non-fumeurs selon une étude. Plusieurs années de sevrage sont nécessaires pour recouvrer ses capacités cognitives. Le sommeil est aussi à privilégier. Le manque de sommeil fait plus de mal à son cerveau qu’on ne le pense.

Avoir une vie sociale

L’isolement mène à la dépression et peut aussi accélérer le déclin cérébral. Avoir une vie sociale bien remplie peut aider à avoir une bonne mémoire après 60 ans. Les personnes âgées qui conservent un entourage seraient davantage stimulées par celui-ci, et garderaient plus longtemps la tête selon une autre étude. Les seniors sont donc encouragés à intégrer des groupes de troisième-âge, et à sortir avec les amis aussi souvent que possible.

Mots clés

Articles Liés

Close