Actu SantéSlider

Marissa Nel & Associates: une journée portes ouvertes pour redonner de l’espoir aux amputés

La vie ne s’arrête pas après une amputation. Avec la bonne prothèse, il est possible de se remettre debout, de marcher, voire de courir. C’est ce qu’a fait comprendre le Dr Anton Johanneson, représentant de la marque Össur, fabricant de prothèses commercialisées par Marissa Nel & Associates lors d’une journée portes ouvertes. Cet événement s’est déroulé au siège de Marissa Nel & Associates le lundi 26 novembre. Cette journée a été aussi marquée par le témoignage d’Ernst Van Dyk, compétiteur sud-africain en fauteuil roulant et 10 fois champion du Marathon de Boston.

Ouvrir ses portes à ceux qui se sentent au fond du gouffre. C’était l’objectif de cette première journée portes ouvertes organisée par Marissa Nel & Associates, spécialiste en prothèses pour amputés. « La prévalence du diabète est inquiétante à Maurice et le nombre d’amputés liés à cette maladie l’est autant. Ensuite, il y a les accidents de moto qui augmentent le nombre d’amputés. Il faut que ces personnes sachent qu’il est possible de se remettre sur pied. Nous avons ainsi ouvert notre porte pour redonner de l’espoir aux amputés », explique Marissa Nel, la directrice de l’entreprise.

Marissa Nel
Une démonstration par Marissa Nel.

Ernst van Dyk est un compétiteur sud-africain en fauteuil roulant qui n’a pas toujours eu la vie facile. C’est ce qu’il a fait comprendre aux visiteurs lors de la journée du lundi 26 novembre au siège de Marissa Nel & Associates à Beau-Bassin. « Si vous voulez faire du sport de haut niveau et devenir un sportif d’élite, il faut pouvoir vivre comme tel et faire des sacrifices. La vie d’un sportif d’élite est conditionnée et il y a des efforts constants à faire pour surpasser tous ses handicaps. Le fauteuil roulant n’a jamais été un obstacle pour moi », racontait-il aux jeunes amputés venus à la journée portes ouvertes.

De plus, durant cette journée, le Dr Anton Johanneson a profité de sa visite à Maurice pour offrir des consultations gratuites aux amputés afin de trouver les meilleures solutions pour rebondir en optant pour les prothèses adéquates. « Il faut avoir les bonnes informations pour prendre de bonnes décisions. Souvent, après une amputation, on se renferme sur soi alors qu’il existe des solutions. Il suffit de se renseigner. La journée a ainsi permis de mettre en lumière les différentes possibilités après une amputation », souligne-t-il.

Le Congrès de Médecine Interne de l’océan Indien

Marissa Nel
Dr Anton Johanneson.

Marissa Nel & Associates était présent au Congrès de Médecine Interne de l’océan Indien qui a eu lieu le samedi 24 et dimanche 25 novembre à l’hôtel Ravenala Attitude, à Balaclava. Durant la journée de dimanche, le Dr Anton Johanneson a fait une présentation sur les différentes amputations et surtout sur les diverses prothèses qui existent pour aider les amputés à regagner leur mobilité. « Il faut savoir que la manière dont le chirurgien va faire l’amputation est importante, car c’est cela qui va aider à avoir une prothèse qui puisse mieux épouser le moignon », a-t-il expliqué.

C’était aussi l’occasion pour la para-athlète Noémie Alphonse de partager son expérience avec les professionnels de la santé présents. Pour cette dernière, les prothèses dites « direct socket » lui ont permis d’avoir une nouvelle autonomie. « De plus, il existe des prothèses spéciales avec des lames pour les athlètes, notamment pour l’entraînement dans mon cas, ensuite, on retrouve celles qui permettent de porter des baskets et finalement, la cerise sur le gâteau est la prothèse conçue pour les femmes qui veulent porter des talons », raconte-t-elle.

Mots clés

Articles Liés

Close