Actu SantéSlider

Lutte contre le VIH/Sida : inauguration du centre « Nou Vi La »

Dépistage, accompagnement, soins, écoute… « Nou Vi La », situé à quelques dizaines de mètres du siège social de PILS, est le lieu de vie des bénéficiaires des services de l’ONG PILS. Son inauguration a eu lieu hier, le mardi 1er décembre 2020 et vient ainsi souligner le rôle essentiel des bénéficiaires de ses services, des membres des populations clés, dans la riposte contre le VIH et les hépatites virales. « Ce centre médical psychosocial a été mis en place pour et avec les communautés que nous touchons, également acteurs dans la lutte contre les épidémies et pour l’égalité », fait-on comprendre chez Pils.

Il faut le reconnaître : les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes, les personnes qui consomment des substances psychoactives, les travailleuses/travailleurs du sexe, les personnes transgenres – de surcroît s’ils/ si elles sont porteuses du VIH – rencontrent encore de trop nombreuses difficultés au quotidien, y compris au niveau de leur prise en charge et de leur traitement.

« À travers le centre Nou Vi La, nous voulons améliorer la qualité de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH, notamment celles qui sont marginalisées : avoir une meilleure qualité de vie, c’est être mieux protégé face aux facteurs de vulnérabilité, c’est diminuer les risques de complications liés à l’usage de substances, c’est assurer une meilleure adhérence au traitement, c’est vivre plus longtemps et en bonne santé, c’est freiner l’épidémie », ajoute-t-on chez Pils.

Rappelons-le : en prenant correctement son traitement, une personne vivant avec le VIH peut réduire sa charge virale jusqu’à ce qu’elle devienne inférieure au seuil de détection ; en d’autres mots, sa charge virale est indétectable. En d’autres mots, cette personne ne transmet alors plus le VIH lors de relations sexuelles.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page