Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

L’amour 2.0 est-il plus fort dans la pandémie ?

Pendant le confinement, les applications de rencontres en ligne ont enregistré des records de fréquentation. Tel était le cas sur la plateforme dating Tinder qui a enregistré des milliards de clics en une journée seulement ! L’amour 2.0 a la cote actuellement. Le Professeur Dr David Delmonico, expert américain spécialisé dans le comportement sexuel en ligne, nous en dit plus sur ce sujet.

L’amour 2.0, pas une nouveauté

S’agissant du boom des rencontres en lignes, Dr David Delmonico indique qu’il n’est guère surpris. Les sites en ligne sont devenus une nouvelle façon de se connecter avec les autres. « Pendant de nombreuses années, on écrivait des lettres à ceux que nous aimons et qui nous manquaient au quotidien. Avec l’avènement de la technologie, l’accès à la communication est devenu un jeu d’enfant. Est-ce pour autant que le confinement donne de l’ampleur à l’amour 2.0 ? « Face à la distanciation sociale, cela peut être nouveau pour certains. Cependant, les applications de rencontres et de sexe existent depuis longtemps. Il n’y a rien de vraiment nouveau, à part l’augmentation de la fréquence d’utilisation pendant la pandémie », indique le Dr David Delmonico.

Au sujet de l’amour 2.0, il ne faut pas assimiler ‘différent’ à ‘mauvais’. « Rencontrer l’élu de son cœur sur un site de rencontre n’est pas mauvais en soi. Prenez mon cas par exemple. Je me souviens avoir grandi avec un téléphone et mes parents détestaient me voir passer autant d’heures d’appels par jour. Pourtant, c’est ainsi que ma génération se connecter au monde », explique-t-il.

Avantages et inconvénients

L’amour 2.0 a ses avantages et ses inconvénients. « En tant qu’humains, nous avons besoin de communiquer et d’obtenir ces informations. On ne peut pas s’attendre qu’une personne puisse nous procurer toutes les informations dont nous avons besoin. Il arrive que parfois, nous puissions satisfaire notre désir d’informations et de communication hors ligne. Cependant, vu que nous devons respecter le confinement et les gestes barrières, dont la distanciation sociale, il nous faut trouver un moyen de les satisfaire en ligne» souligne-t-il.

Au niveau des dangers, comme dans la vraie vie, il y a des personnes honnêtes et malhonnêtes. De la même manière que vous faites preuve de prudence dans la vraie vie, il faut également le faire en ligne, voire davantage, car Internet réduit nos instincts et notre capacité à détecter une personne animée de mauvaises intentions.

Il recommande ainsi à tout un chacun de considérer le monde numérique comme un autre lieu pour ce que nous appelons le processus de parade nuptiale. « C’est un processus lent et intentionnel où vous rencontrez des gens, vous en apprenez davantage sur eux, vous rencontrez leur famille et leurs amis et vous les rencontrez dans différents scénarios et continuez à porter des jugements en cours de route », dit-il.

Celui-ci ajoute également que d’ailleurs ceux qui rencontrent quelqu’un un jour et envisagent de voyager à travers le monde pour le rencontrer le lendemain, sont ceux qui évitent la parade nuptiale et finissent généralement avec des problèmes au sein de leur couple. Pour finir, il dira que c’est important que nous ne commencions pas à nous fier à l’amour 2.0 comme notre seul débouché pour nos besoins d’intimité. « Apprenez à être l’un avec l’autre, en plus de l’intimité sexuelle que l’on partage avec nos partenaires romantiques, car construire l’intimité rend le sexe bien meilleur », conclut-il.

Les divers types d’amour

L’amour enveloppe l’intimité en quelque chose d’unique au sein d’un couple, mais sous toutes ses formes, définit-il nos désirs, nos décisions et nos aspirations ? « Tout cela est vrai. Je regarde souvent la théorie du triangle amoureux de Sternberg pour me rappeler les différents types d’amour et comment ils interagissent les uns avec les autres, » indique le Dr David Delmonico. Il d’explique que la solitude découle du fait de ne pas se sentir aimé ou de ne pas avoir d’autres personnes à aimer dans sa vie.

La distanciation sociale liée au Covid-19 arracherait-elle les connexions qui nourrissent passion et autres variations de l’amour ? À cette question, l’expert américain dira qu’il croit fermement dans le locus de contrôle interne. « La pandémie nous prendra des choses uniquement si nous la permettons de le faire. Évidemment, elle a changé notre amour et notre intimité avec les autres. Nous sommes face au défi de trouver des manières inédites de montrer et de recevoir de l’amour, » explique-t-il.

Bien que les connexions physiques puissent être contestées, le confinement total peut-être l’occasion de pratiquer d’autres types d’amour et d’intimité en dehors de la connexion physique. « Parfois, nous dépendons trop de la connexion physique et nous oublions que l’amour est plus que physique, » renchérit-il.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer