AlimentsNutritionSlider

Boisson énergétique et boisson énergisante : quelle différence?

Il est important de savoir différencier la boisson énergétique de la boisson énergisante. Il existe une très grande différence. Les boissons énergétiques sont adaptées aux besoins des sportifs et se déclinent en boissons d’attente, d’effort ou encore de récupération. À l’inverse, le rôle des boissons énergisantes se résume à éviter les coups de fatigue. Petit tour d’horizon pour y voir plus clair.

Les boissons énergétiques

Destinées aux sportifs, ce sont les boissons de l’effort, aussi appelées « boissons diététiques glucidiques de
l’effort ». Leur but est de fournir de l’énergie, d’apaiser la fatigue et de lutter contre la déshydratation (même si pour ce dernier l’eau suffit amplement). Que retrouve-t-on dans ces boissons ? De l’eau, du sucre, des sels minéraux (sodium, potassium) et des vitamines B et C.

Pour les boissons de l’effort immédiat, on retrouve des sucres à assimilation rapide (glucose, maltodextrine) tandis que pour les boissons d’endurance, ce sont des sucres à digestion lente comme le fructose. Ces boissons ne sont pas néfastes, mais leur apport en sucres et en calories n’est pas négligeable (de 300 à 500 calories par litre). Pour les sportifs du dimanche, il n’est donc pas utile d’opter pour ce genre de boissons.

Les boissons énergisantes

Boissons principalement destinées aux jeunes, elles contiennent du sucre, de fortes doses de caféine et/ou de taurine et des extraits de plantes tels que le guarana et le ginseng … La caféine est connue pour lutter contre la fatigue, améliorer la mémoire et la concentration, mais en trop grande quantité, elle peut entraîner des troubles du comportement et augmenter la tension artérielle. Les boissons énergisantes ne doivent pas être consommées avant, pendant, ni après un effort physique.

Deux raisons expliquent cette recommandation : d’une part, leur composition en sucre, en minéraux, en vitamines et autres substances, n’est pas adaptée aux besoins de l’organisme dans ces situations d’effort. D’autre part, cette consommation expose à des risques potentiels sur la santé (mauvaise hydratation, fuite minérale, troubles du rythme, effets cardiovasculaires…).

Les boissons énergisantes ne sont donc pas adaptées à l’effort sportif. Les recommandations du fabriquant qui préconise de mélanger une canette de boisson énergisante avec de l’eau lors d’un effort physique, n’apparaissent pas suffisantes ni pour hydrater correctement les sportifs, ni pour diminuer les effets secondaires et la toxicité potentielle de certains composants.

Donc, pour un sportif, s’il faut faire un choix, il serait meilleur de privilégier les boissons énergétiques.
Les boissons énergétiques présentent une composition répondant aux exigences de l’organisme à l’effort. Elles permettent aux sportifs de s’adapter à l’effort, et constituent un réel facteur d’optimisation des performances dans les disciplines d’endurance ou lors de compétitions.

Les boissons énergétiques ne sont pas toutes identiques. Elles contiennent toutes de l’eau, des glucides, des oligoéléments, mais certaines possèdent des acides aminés en concentration variable. Ces boissons répondent à un besoin spécifique.

La taurine : un ingrédient omniprésent

Voilà un ingrédient qu’on trouve souvent dans les boissons énergisantes. La taurine est un dérivé d’acide aminé. Découverte dans la bile de bœuf ou de taureau en 1827 par les scientifiques allemands Friedrich Tiedemann et Leopold Gmelin6, son nom vient du mot latin : taurus (taureau).

La taurine est naturellement présente dans le corps humain. Elle est synthétisée par ce dernier ainsi que dans le corps de nombreux animaux. Elle a été identifiée comme étant un neurotransmetteur et intervient également dans les fonctions cardiaques et musculaires, notamment en renforçant la contractilité cardiaque.

Mots clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer