CoronavirusMaladiesSlider

Covid-19 en Inde : 4 nouveaux cas par seconde et plus de 2 décès par minute au cours des dernières 24 heures (UNICEF)

L’Inde fait face à une flambée de cas et de décès de Covid-19, a déploré vendredi le Fonds des Nations Unie pour l’enfance (UNICEF), informant que le pays a enregistré 414.188 nouvelles infections et 3.915 décès en 24 heures, ce qui porte à 21 millions le nombre de personnes contaminées par le coronavirus.

« Cela représente le nombre de cas quotidien le plus élevé jamais enregistré par un pays dans l’histoire de la pandémie de Covid -19. Ces cas récents sont même plus élevés que le nombre de 412.262 nouvelles infections enregistrées la veille », a déclaré lors d’une conférence de presse virtuelle depuis l’Inde, la Représentante de l’UNICEF dans le pays, Dre Yasmin Ali Haque, relevant que New Dehli est en proie à « une deuxième vague féroce ».

Il s’agit de la troisième fois depuis le début du mois que plus de 400.000 cas ont été rapportés en une seule journée.

En moyenne, il y a eu plus de quatre nouveaux cas par seconde et plus de deux décès par minute au cours des dernières 24 heures.

Avec la hausse du nombre de cas, le virus touche également plus de personnes dans toutes les tranches d’âge, y compris les enfants et les nourrissons.

Craintes d’adoptions illégales d’enfants orphelins

Sur le terrain, les organismes humanitaires s’inquiètent de « cette vague quotidienne de nouveaux cas mortels ».

« Cette vague est presque quatre fois plus importante que la première et le virus se propage beaucoup plus rapidement », a ajouté la Dre Haque.

Parallèlement à l’augmentation des cas, l’impact sur les enfants touchés par le virus a également augmenté.

« Ils vivent une tragédie », a alerté la Représentante de l’UNICEF.

« Les enfants perdent leurs parents et les personnes qui s’occupent d’eux à cause du virus, laissant beaucoup d’entre eux sans ressources et sans soins parentaux », a-t-elle ajouté.

Si l’Agence onusienne ne dispose de chiffres exacts sur les enfants orphelins par la pandémie, elle redoute déjà les conséquences pour ces gamins vulnérables.

« Bien qu’il n’y ait pas encore assez de données, nous pouvons constater que des appels à l’adoption illégale ont refait surface sur les médias sociaux, rendant ces orphelins vulnérables au trafic et aux abus », a-t-elle fait valoir.

247 millions d’enfants privés d’école

La pandémie impacte également sur les campagnes de vaccination de routine, mais aussi sur les naissances.

Avec 27 millions de naissances et 30 millions de grossesses chaque année, les services de sauvetage pour aider les femmes à accoucher sont essentiels en Inde. Alors que les établissements de santé continuent d’être débordés par le traitement des patients atteints de la Covid-19, des femmes enceintes ont du mal à trouver l’aide nécessaire pour accoucher.

L’UNICEF craint également l’impact de cette crise sur la nutrition des enfants d’un pays où « la moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition ».

Sur le plan de l’éducation, les écoles du pays restent fermées et l’enseignement à distance est également perturbé dans plusieurs États.

Cela arrache 247 millions d’enfants de l’enseignement primaire et secondaire.
« En outre, de nombreux enfants n’ont pas accès à l’apprentissage numérique. La perte d’apprentissage va donc se poursuivre pour les enfants en Inde », a regretté la Dre Haque.

L’UNICEF a livré près de 3.000 concentrateurs d’oxygène et plus de 2 millions de masques médicaux

En Inde, l’équipe de l’ONU sur le terrain « continue de soutenir les autorités – tant au niveau national que local – pour lutter contre la pandémie».

L’UNICEF a ainsi livré près de 3.000 concentrateurs d’oxygène, des kits de test et d’autres équipements essentiels. Le Fonds a également fourni d’autres fournitures essentielles dont 2 millions de masques faciaux et 200.000 masques chirurgicaux.

En outre, 2000 concentrateurs d’oxygène supplémentaires arriveront d’ici la seconde moitié du mois de mai et 2.650 autres sont en cours d’acquisition.  L’UNICEF fournit aussi des équipements pour la chaîne du froid des vaccins dans 50.000 centres de vaccination Covid dans 27 États de l’Inde.

L’Inde est au milieu d’une deuxième vague de Covid-19 qui fait rage et enregistre plus de 400.000 infections quotidiennes à coronavirus et plus de 3000 décès.

Rythme alarmant dans toute l’Asie du Sud, dont le Népal, le Sri Lanka et les Maldives

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Inde compte au total plus de 21 millions de cas confirmés de Covid-19 et plus de 230.168 décès. Aussi, à la date du 4 mai 2021, un total de 160.418.105 doses de vaccin ont été administrées en Inde depuis le lancement de l’inoculation nationale en janvier.

« Ce qui se passe en Inde devrait tirer la sonnette d’alarme pour nous tous. La pandémie est loin d’être terminée », a fait remarquer la Représentante de l’UNICEF, ajoutant que les cas augmentent aussi à « un rythme alarmant dans toute l’Asie du Sud, notamment au Népal, au Sri Lanka et aux Maldives ».

Selon l’UNICEF, des systèmes de santé entiers pourraient s’effondrer, entraînant de nouvelles pertes de vies tragiques.  Le très faible taux de vaccination dans la plupart des pays d’Asie du Sud (moins de 10 % en Inde, au Sri Lanka et au Népal) renforce les craintes d’une aggravation de la spirale virale.
Cette situation « désastreuse » en Inde et dans le sous-continent indien pourrait se répercuter dans le monde entier.

En effet, l’Inde est une plaque tournante mondiale de la production de vaccins.  Selon l’UNICEF, l’explosion de la demande de vaccins en Inde signifie que des millions de doses destinées à être distribuées aux pays en développement ne peuvent être exportées. Il en résulte un important déficit d’approvisionnement dans le cadre du mécanisme Covax, ce qui accroît le risque de nouvelles épidémies et de mutations du virus.

Pour un accès équitable des vaccins dans le monde

« Il faut faire beaucoup plus car l’épidémie continue de se propager rapidement », a mis en garde la Dre Haque.

« L’Inde est aujourd’hui menacée. Nous avons besoin de solidarité pour éviter que la situation ne s’aggrave dans d’autres pays », a-t-elle ajouté.

Pour devancer le virus, l’UNICEF estime qu’il faut s’orienter vers une stratégie qui permette réellement un accès équitable des vaccins pour tous.

« Nous devons simplifier les droits de propriété intellectuelle (brevets) sur les vaccins », a plaidé la Dre Haque, exhortant la communauté internationale à « mettre fin au nationalisme vaccinal ».

L’Agence onusienne exhorte les gouvernements à supprimer les mesures directes et indirectes de contrôle des exportations et des importations qui bloquent, restreignent ou ralentissent les exportations de vaccins, d’ingrédients et de fournitures du nouveau coronavirus.

« Les virus ne respectent pas les frontières. Vaincre la Covid-19 dans chacun de nos pays signifie aussi la vaincre dans le monde entier en assurant un flux régulier de vaccins et de fournitures pour tous », a conclu la Représentante de l’UNICEF.

(Source : ONU Info)

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page