Bien-ÊtreMédecines traditionnelles

Les personnes contre-indiquées à l’usage des huiles essentielles

Les femmes enceintes (de moins de 3 à 5 mois) ou allaitantes et enfants (de moins de 6 ans) doivent par principe, prendre la précaution de s’adresser à un professionnel. Certaines huiles essentielles sont abortives, utéro-toniques ou toxiques pour les bébés.

Les personnes souffrant de certaines pathologies doivent être très vigilantes quant à l’utilisation d’une huile essentielle et demander conseil à un professionnel :

  • Allergies respiratoires et asthme
  • Allergie au : camphre, à la cortisone, à l’aspirine
  • Cancer hormono-dépendant
  • Epilepsie ou terrain épileptique
  • Hyper-oestrogénie
  • Hypertension ou hypotension
  • Hyperthyroïdie ou hypothyroïdie
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Mastose (= affection du sein)
  • Phlébite
  • Préciser lorsqu’un traitement anticoagulant ou hormonal est en cours

En outre, certaines huiles essentielles doivent solliciter la vigilance par leur éventuelle toxicité. En effet, les effets indésirables potentiels sont nombreux :

  • Abortif
  • Hépatotoxique
  • Irritant
  • Néphrotoxique (= toxicité des reins)
  • Neurotoxique
  • Peau et muqueuses : dermotoxicité, allergies, hypersensibilité, irritations, photosensibilisation…
  • Stupéfiant à hautes doses
  • Tachycardie
  • Vomissements, etc..

La toxicité d’une huile essentielle peut se révéler quelques minutes après son usage (toxicité aigue), après quelques mois d’utilisation, et parfois au bout d’une ou plusieurs années (par effets cumulatifs).

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!