Actu SantéSlider

La pollution peut-elle aussi contribuer à la perte des cheveux ?

Des chercheurs ont trouvé un nouveau méfait causé par la pollution de l’air, une exposition aux substances polluantes présentes dans l’air pourrait encourager la chute des cheveux.

Ces recherches menées par une équipe du Future Science Research Centre de Corée du Sud ont cherché à savoir si la pollution de l’air pouvait être liée à la chute des cheveux. Pour ce faire, les chercheurs ont pris des cellules émanant de la base des follicules capillaires du cuir chevelu humain. Ces cellules ont été exposées à différentes concentrations de matière particulaire (MP), qui est un mélange de particules solides et de gouttelettes trouvées dans l’air, on les appelle aussi particules fines.

Les chercheurs ont exposé les cellules à un type de matière particulaire connue sous le nom de PM10, des particules comparables à de la poussière d’un diamètre de 10 micromètres ou plus fines. Les PM10 sont produites par la combustion de combustibles fossiles, dont le pétrole, le diesel et les combustibles solides tels que le charbon, l’huile et la biomasse, émanant des véhicules et des usines. Les activités industrielles produisent aussi des PM10, la construction, l’extraction minière ou la fabrication de matériaux de construction comme le ciment, la céramique ou les briques.

Leurs résultats, présentés mercredi lors du Congrès de l’EADV à Madrid, ont montré pour la première fois que l’exposition aux particules fines PM10 semblait abaisser les niveaux de β-catenin, la protéine responsable de la croissance capillaire et la morphogénèse, qui comprend le développement des follicules capillaires.

Les chercheurs ont aussi trouvé que l’exposition aux PM10 était liée à des niveaux abaissés de trois autres protéines (cycline D1, cycline E et CDK2), qui sont responsables de la croissance et de la rétention capillaire. Cette association semblait aussi dépendre des doses, ainsi plus le taux de particules polluantes était élevé, plus les niveaux de protéines baissaient.

Les PM10 ont déjà été associées à différentes affections du coeur et des poumons, cependant les effets de la pollution sur la peau et les cheveux ne sont pas encore bien connus.

Le directeur de l’étude, Hyuk Chul Kwon, a expliqué que “bien que les liens entre la pollution de l’air et les maladies graves telles que les cancers, les maladies cardiovasculaires et BPCO sont bien établis, très peu de recherches se sont intéressées aux effets de l’exposition aux particules fines sur la peau et les cheveux humains. Nos recherches expliquent le mode d’action des polluants atmosphériques sur les cellules des follicules, en montrant comment les produits polluant l’air les plus fréquents mènent à la chute des cheveux.”

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer