Actu SantéSlider

Grippe: un nouveau pas dans la longue quête du vaccin universel

Trouvera-t-on un jour un vaccin universel contre tous les virus de la grippe ? Des chercheurs australiens ont assuré lundi avoir identifié des cellules immunitaires qui pourraient permettre d’y parvenir à terme, même si le chemin semble encore long.

Dans une étude publiée par la revue Nature Immunology, ces chercheurs disent avoir identifié des cellules immunitaires “tueuses” présentes chez la moitié de la population mondiale, qui seraient efficaces contre tous les types de virus de la grippe.

Selon eux, ces cellules pourraient servir à développer un vaccin universel contre la grippe, qui pourrait être efficace même chez les gens ne possédant pas ce type de cellules.

Il y a quatre types de virus grippaux: A, B, C et D (ce dernier touchant essentiellement le bétail). Les épidémies saisonnières sont provoquées par les virus de type A et B, eux-mêmes divisés en de nombreuses souches.

Les virus grippaux font partie des virus les mieux connus mais restent difficiles à combattre, à cause de leur capacité d’adaptation. Pour survivre, ils mutent constamment et parviennent ainsi à déjouer nos défenses immunitaires.

Les chercheurs australiens assurent avoir identifié des parties communes à tous les types de virus, parties contre lesquelles les fameuses “cellules tueuses” pourraient être efficaces.

“C’est une avancée extraordinaire (…) qui pourrait aboutir à un vaccin qu’on n’aurait pas à modifier chaque année”, s’est enthousiasmée dans un communiqué l’équipe de chercheurs, issue de l’université de Melbourne et du Royal Melbourne Hospital.

Actuellement, l’élaboration du vaccin contre la grippe est basé sur une sorte de pari.

Deux fois par an, en février pour l’hémisphère Nord et en septembre pour l’hémisphère Sud, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) évalue, grâce à un système de surveillance mondial, quelles seront les souches de la grippe les plus menaçantes pour l’hiver suivant. C’est sur cette base que sont ensuite fabriqués les vaccins.

Problème : on ne peut pas prédire avec certitude quels virus circuleront huit mois plus tard, raison pour laquelle les vaccins contre la grippe ne sont pas efficaces à 100%.

C’est pourquoi la communauté médicale rêve depuis longtemps d’une arme absolue, un vaccin universel qui pourrait être efficace quelles que soient les souches de virus. Plusieurs vaccins de ce type sont actuellement à l’étude, sans garantie que ces recherches aboutissent un jour.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer