Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

Orgasme : source de plaisirs multiples

Les zones érogènes, sources de plaisirs, peuvent aider à atteindre l’orgasme. Et ce plaisir intense ne se résume pas à l’orgasme vaginal. Il existe plusieurs types d’orgasmes. Quelques explications à l’occasion de la Journée mondiale de l’orgasme, observée hier, le samedi 22 décembre.

Plaisir intense. C’est ainsi qu’on décrit l’orgasme, mais chaque plaisir a une source différente et il existe aussi plusieurs types d’orgasmes chez la femme. Le plus commun est l’orgasme vaginal même s’il est très rare. « De nombreuses femmes ont du mal à atteindre l’orgasme vaginal et cela pour plusieurs raisons. Il s’agit d’une source de plaisir assez particulier qui est stimulé que très rarement. La condition physique et psychique de la personne joue un rôle fondamental », explique le psychologue Sadasiven Coopoosamy.

Cependant, l’orgasme vaginal est différent de celui que procure la stimulation du point G. « Ce sont surtout des termes techniques, mais dans la pratique, il est possible d’avoir différentes sources de plaisir. Le point G se situe dans la paroi antérieure du vagin et une fois stimulée lors de la pénétration, il peut provoquer un orgasme très puissant », ajoute-t-il. Tout juste après ces deux types d’orgasmes, on retrouve l’orgasme clitoridien qui est, lui, très commun et probablement l’orgasme le plus vécu par les femmes.

« L’explication est très simple. La femme peut atteindre l’orgasme clitoridien qu’avec ses mains, sans l’aide de personne. Et, personne d’autre ne connaît mieux son corps qu’elle-même. Donc, le plaisir est presque assuré », indique-t-il, tout en indiquant que le plaisir est toutefois plus intense quand la femme se fait masturber. « Cependant, il faut arrêter de penser qu’à ces plaisirs distincts, car il est aussi possible d’avoir un orgasme combiné. Cela peut arriver quand l’orgasme vaginal et clitoridien arrive en même temps. C’est certes très rare, mais les partenaires les plus expérimentés pourront stimuler les deux zones en même temps », précise-t-il.

L’orgasme mammaire est un autre type d’orgasme qu’ont principalement les femmes. C’est la sensibilité des seins qui provoque un plaisir intense chez certaines femmes, car les seins ont également des érections. Ils sont très sensibles à l’excitation. Outre les caresses, les seins peuvent réagir à l’état de la personne. Les désirs peuvent donc affecter les seins. Et, c’est durant les préliminaires que les seins peuvent être stimulés pour atteindre l’orgasme mammaire.

« C’est l’une des raisons pour laquelle il ne faut pas faire abstraction des préliminaires. Plus c’est long, mieux seront les ébats sexuels, car il s’agit d’une préparation du corps au plaisir », souligne le psychologue qui constate que les couples sont de plus en plus centrés sur la pénétration et passent de moins en moins de temps aux préliminaires. Finalement, le dernier type est l’orgasme anal qui est d’ailleurs le moins connu. Ce sont les nerfs situés dans l’anus qui seraient à l’origine de ces sensations.

L’orgasme multiple chez la femme

Contrairement aux hommes, les femmes ont l’avantage de pouvoir enchaîner les orgasmes au lit. Mais, il existe plusieurs techniques qui aident à avoir ces orgasmes multiples. D’abord, il est possible de prolonger le plaisir et d’enchaîner les orgasmes à condition que le partenaire accepte de jouer le jeu et d’essayer de retarder l’éjaculation. Dans la pratique, pour qu’il arrive à se retenir de jouir, il est possible de varier les positions et surtout en faisant des petites pauses, pour reprendre son souffle et penser à autre chose.

Autre technique : le squeezing. Il s’agit d’une façon simple de retarder l’éjaculation en faisant une pression sur le gland. Ensuite, en ralentissant le rythme, il est possible de mieux se conditionner et de penser moins à l’éjaculation. Le but est de prendre plaisir dans les petits détails tels que les caresses et ainsi s’assurer que le plaisir monte d’un cran petit à petit. Finalement, la femme peut s’entraîner à la gym pour mieux préparer son corps à enchaîner les orgasmes. Le secret : renforcer et tonifier le périnée.

La musique peut-elle provoquer un orgasme ?

Une étude publiée dans la revue Frontiers in Psychology estime qu’il est possible d’avoir un orgasme de la peau rien qu’en écoutant de la musique. Ce sont les notes musicales qui seraient la cause de ce plaisir intense qui est accompagné de frissons, d’une chair de poule et même des petits tremblements sur la surface de la peau.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer