Les troublesSexualitéSlider

Les blocages sexuels : comment les surmonter ?

Plusieurs facteurs peuvent entraîner des blocages au lit. Les complexes, les hésitations, la peur du jugement ou encore les expériences du passé influencent notre comportement sexuel. Voici quelques raisons pour lesquelles ces blocages gâchent la vie sexuelle de nombreux couples.

1. La peur d’être rejeté

Très souvent, c’est la peur d’être rejeté qui pousse certains partenaires à ne pas prendre d’initiatives au lit. « On a tous cette peur, mais chez certaines personnes, elle peut prendre des dimensions démesurées », explique le psychologue Sadasiven Coopoosamy. La peur d’être rejeté ou jugé fait que la personne n’arrive plus à s’épanouir sexuellement. Les envies refoulées laissent souvent la place à cette peur.

La solution : il est recommandé de prendre le temps de parler de ses peurs et de ses angoisses à son partenaire. Un couple uni passe d’abord par le partage de ses joies, ses peurs et également ses angoisses. « La conversation doit être ouverte. On ne peut pas avoir peur d’aborder les sujets considérés comme tabous, tels que les fantasmes. Il faut aussi pouvoir dire à l’autre ses attentes et ses envies », conseille-t-il. La sexualité doit faire partie de la conversation des couples.

2. Les complexes

La façon dont on se voit détermine souvent la qualité de notre relation sexuelle. « Une personne ayant des complexes sur son physique voudra surtout se cacher lors des ébats sexuels alors qu’une personne qui est bien dans son corps va pouvoir mieux en profiter », explique le psychologue. Ces blocages peuvent détruire les relations de couple s’il n’y a pas de dialogue ou alors si le partenaire n’est pas rassurant et conciliant.

La solution : Un travail est à faire sur l’estime de soi avec l’aide d’un professionnel pour mieux s’accepter. Ensuite, il est possible de trouver des astuces pour surmonter ses blocages sexuels au lit en se mettant à l’aise. « Par exemple, une personne qui n’aime pas le regard de son amant sur son corps peut demander à avoir la lumière éteinte ». Jouez avec l’ambiance avec une lumière tamisée et des bougies. Il faut faire preuve de créativité pour mieux profiter de l’instant présent.

3. Les hésitations

La peur de se lancer dans une nouvelle relation peut créer des blocages à la fois affectifs et sexuels. Ces hésitations peuvent faire ressurgir d’autres problèmes liés à la confiance en soi, mais aussi à ses performances sexuelles. « Une personne qui doute d’elle-même ne se donnera pas à 100 %. Il y aura toujours un blocage qui impactera sur sa qualité de vie sexuelle », fait-il comprendre.

La solution : Cela commence par la volonté de faire la paix avec soi. Les hésitations peuvent être drainantes pour le moral. De plus, ressasser le sujet sans cesse, il n’y a rien de bon qui en ressort, mis à part un niveau de stress enlevé. Par contre, le choix de son partenaire est important. En effet, on peut surmonter un blocage sexuel lié aux hésitations si on se sent bien avec la personne. « La complicité du couple est importante pour faire taire ses hésitations », souligne le psychologue. Finalement, il faut une petite dose d’audace pour se lancer.

4. Les expériences du passé

Vous avez eu un amant un peu violent au lit dans le passé ? Cela peut créer un blocage sexuel. « Chaque expérience nous marque. Il y a des expériences positives qui laissent de bons souvenirs et il y a celles qui nous font hésiter avant d’en tenter de nouvelles », fait comprendre le psychologue. Ce dernier explique ainsi l’importance des détails. « La mémoire collectionne toutes les expériences qui peuvent nous marquer à vie », avoue-t-il. Vivre une sexualité épanouie est possible à condition de ne pas laisser le passé prendre le dessus.

La solution : Il est important de faire le point sur soi. Se dire que chaque expérience est différente. Il y va aussi d’en parler à son partenaire. Une discussion ouverte peut aider à exorciser ces souvenirs qui hantent. Cela peut aussi l’aider à mieux comprendre ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour vous rassurer au lit. Une thérapie chez le psychologue est envisageable si la situation ne s’améliore pas au fil du temps ou si le blocage devient systématique et persistant.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer