Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

#FETELAMOUR : Oui à l’amour, non au sida !

AIDES a donné rendez-vous le 4 juillet dernier autour d’un événement artistique, original et unique intitulé #fetelamour au profit de la lutte contre le sida. Cette initiative a ainsi marqué un tournant en libérant positivement et artistiquement la parole, tout en questionnant ce qu’est le couple, le sexe, le plaisir, la séropositivité et en célébrant l’amour.

À savoir que plus de 60 artistes et personnalités se sont mobilisés pendant toute la journée pour appeler à la générosité du public autour d’un message : #fetelamour, faites un don, pour dire OUI à l’amour, NON au sida sur fetelamour.fr. Ainsi dès 10h00 et durant toute la journée du samedi 4 juillet dernier, des artistes et DJ se sont relayés sur les réseaux sociaux de AIDES et sur le site dédié pour célébrer l’amour et appeler les internautes à faire un don. Le dispositif de collecte de don : faire un don sur fetelamour ou en envoyant un SMS avec le mot FETELAMOUR au 92612.

Point d’orgue de cette journée inédite en France

À 21 heures sur MYTF1.fr, il y a eu la diffusion d’une fiction de 70 minutes. Il s’agit d’un long métrage intitulé Grand Amour réalisé par Clément Guinamard et Nicolas Mongin. Cette fiction qui réunit plus de 40 artistes parle ainsi d’amour, de vie et de liberté. Les spectateurs étaient ainsi invités à déambuler dans l’Hôtel Grand Amour à Paris, notamment avec la caméra ouvrant les portes des chambres, les unes après les autres. Derrière, les artistes se découvraient et racontaient chacun à leur manière, une histoire de l’Amour à travers des textes et des musiques choisies du patrimoine culturel français.

D’ailleurs, le corps en mouvement était représenté par des chorégraphies de Frédéric Fontan. D’une part, un groupe de danseurs exprimaient leur liberté entre sensualité et humour, d’autre part, des moments de poésie créés pour deux étoilent du Ballet de l’Opéra de Paris. Cela avec un solo d’Alice Renavand et un magnifique duo entre Germain Louvet et la chanteuse Yseult. Grand Amour était aussi ponctué de messages de prévention ludiques et comiques, sous forme de cinq sketchs délicieusement écrits par Raphaël Cioffi et incarnés par Rose et Punani.

Récolter des fonds pour soutenir les actions de prévention et de dépistage

À savoir que l’objectif de cet événement, totalement inédit en France, était de récolter des fonds pour soutenir les actions de prévention et de dépistage de AIDES pour que les personnes vivant avec le VIH puissent être dépistées, accompagnées et accéder à un traitement. Selon Aurélien Beaucamp qui est le président de AIDES, il indique qu’en 2018, 6 200 personnes ont découvert leur séropositivité VIH. « On estime que plus de 170 000 personnes vivent avec le VIH en France, dont 25 000 qui l’ignorent…

Pourtant, nous avons aujourd’hui tous les outils pour mettre fin au VIH/sida et permettre aux personnes de vivre avec le virus et ne plus le transmettre, » a-t-il affirmé. Il a aussi rappelé que parmi les outils sont le préservatif, le Tasp (Treatment as Prevention) qui permettent à une personne séropositive de ne pas transmettre le VIH, la Prep (Prophylaxie préexposition) ou le traitement post-exposition font partie de l’éventail de prévention. Le dépistage rapide et sûr permet de connaître son statut sérologique est la clé pour mettre fin au sida.

« Ne croyons pas que le VIH a disparu. Ne croyons pas que cette épidémie n’est plus grave. AIDES prend la parole pour le dire haut et fort : NON, le problème n’est pas réglé, OUI, nous pouvons y remédier aujourd’hui ! À AIDES, nous sommes en capacité sur le terrain avec tous-tes nos militants de mettre en place des solutions concrètes pour faire reculer l’épidémie du VIH. Nous avons besoin de votre solidarité pour y parvenir. Quoi de mieux qu’une fête de l’Amour pour afficher votre soutien ? Faites un don sur fetelamour.fr, » a soutenu Aurélien Beaucamp.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer