Bien dans sa peauPsychoSlider

Reprise scolaire : Comment faire pour que cette journée se déroule bien?

Initialement prévue pour le 1er août prochain, la reprise scolaire a finalement lieu ce matin, 1er juillet après plus de deux mois et demi de confinement. Comment faire pour que celle-ci se déroule bien ? Faisons le point avec la psychothérapeute Christiane Valery.

« Il arrive que les parents soient eux-mêmes dans une situation difficile avec des problèmes liés à leur couple, au travail, aux finances et à la peur. Dans de telles conditions, il n’est pas évident pour les enfants de se conditionner cette reprise. Pourquoi ? Tout simplement, parce que la majorité des enfants réagissent d’après la réaction de leurs parents, » explique Christiane Valery. Ainsi, l’ambiance familiale joue un rôle important sur le moral des enfants.

L’écoute est la solution

La psychothérapeute conseille aux parents de bien s’organiser, et ce même s’ils ont repris le travail. « Préparez l’enfant en lui parlant. Encouragez-le à exprimer ses peurs et tout ce qui l’habite en ces temps difficiles. Parfois, il a seulement envie qu’on l’écoute et le prenne au sérieux, » explique-t-elle. Elle suggère aux parents, qui eux-mêmes sont habités par la peur de l’avenir, d’écouter leurs enfants, tout en lui disant : « Je t’entends, je comprends. »

Au sujet de la peur de l’avenir, Christiane Valery fait ressortir que c’est tout à fait normal. « Les temps sont difficiles, mais il reste la vie à vivre. Nous sommes dans un contexte inquiétant, mais notre potentiel reste le même. Il faut donc soutenir l’enfant coûte que coûte et l’éviter d’être angoissé, » dit-elle. Au cas contraire, il risque de perdre ses repères face au sentiment d’être abandonné à ses peurs. « Lorsqu’un enfant se sent délaissé, il devient vulnérable et s’expose aux dangers qui guettent les jeunes en quête de sentiment de sécurité, surtout que les arnaqueurs savent reconnaitre leurs victimes, » fait ressortir la psychothérapeute. Celle-ci conseille ainsi aux parents d’être plus proches de leur enfant tout en observant leur comportement. « Inquiétez-vous surtout si l’enfant se montre, triste, sombre ou trop confiant par rapport à la rentrée scolaire », dit-elle.

Se montrer rassurants envers les enfants

En ce qu’il s’agit du stress que font face en ce moment les élèves de la School Certificate et du Higher School Certificate, la psychothérapeute indique que ce sentiment d’avoir pris du retard peut entrainer une fatigue nerveuse et une perte de motivation. C’est aux parents de rassurer leur enfant, non seulement pour leurs études, mais aussi par rapport à leur peur de sortir, de rencontrer d’autres personnes et de voyager, entre autres. « Les parents peuvent aussi compter sur les professeurs qui sont formés pour rassurer les enfants », explique Christiane Valery.

Attention aux excès

« Il se peut que la rage de vivre après avoir été confiné si longtemps pousse certains jeunes à adopter des comportements exagérés. En effet, le sentiment que la vie est dangereuse, courte et sans sécurité, peut les pousser à profiter au maximum de la liberté nouvellement retrouvée, sans réfléchir aux conséquences. Ces jeunes pourraient également se montrer plus exigeants envers leurs parents. Ces derniers doivent donc faire preuve de vigilance et maintenir leur autorité, tout en accompagnant leur enfant autant que possible, » conclut Christiane Valery.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer