AlimentsNutritionSlider

Le régime méditerranéen bénéfique contre la démence et les maladies cardiovasculaires

On ne compte plus les bienfaits attribués au régime méditerranéen, qui fascine aujourd’hui les chercheurs du monde entier. Deux nouvelles études scientifiques en vantent (encore) les mérites, lui prêtant des vertus contre le risque de démence, de maladies cardiovasculaires et de décès prématurés chez les femmes. Des travaux qui devraient asseoir une fois pour toutes sa notoriété à travers le globe.

Elu meilleur régime alimentaire au monde pour la sixième fois consécutive par le magazine américain U.S. News & World Report, le régime méditerranéen recèle (encore) de bienfaits jusqu’ici insoupçonnés – ou tout du moins en attente de validation par la science. C’est désormais chose faite, en partie en tout cas, puisque deux nouvelles études lèvent le voile sur de nouveaux bienfaits de ce régime spécifique sur la santé. Outre ses effets sur le tabagisme passif, le fonctionnement cognitif, la peau, voire même le vieillissement prématuré, le régime méditerranéen peut désormais ajouter deux nouvelles cordes à son arc. Des chercheurs l’associent à un risque moindre de démence, et une baisse du risque des maladies cardiovasculaires chez les femmes.

Lutter contre la démence

Ce sont des scientifiques de l’université de Newcastle qui se sont penchés sur le lien entre régime méditerranéen et risque de démence. Publiés dans la revue BMC Medicine, ces travaux portent sur les données de 60.298 personnes issues de la UK Biobank, une vaste cohorte comprenant des individus de tout le Royaume-Uni, suivis pendant une décennie. Ils suggèrent que “l’adoption d’un régime alimentaire de type méditerranéen pourrait être une stratégie pour aider les individus à réduire leur risque de démence”.

Autre constat et non des moindres, les chercheurs, qui ont pris en compte le risque génétique de démence de chaque individu, font savoir qu’une meilleure alimentation pourrait également réduire la probabilité de développer une quelconque démence pour les personnes présentant un risque génétique plus élevé. Ils émettent toutefois un bémol : “ce résultat n’est pas cohérent dans toutes les analyses et les auteurs proposent de poursuivre les recherches pour évaluer l’interaction entre l’alimentation et la génétique sur le risque de démence”.

Reste que ces travaux pourraient permettre d’améliorer les efforts de prévention en mettant l’accent sur l’importance d’un tel régime riche en fruits, en légumes, en céréales complètes et en graisses saines.

Des bienfaits pour les femmes

Pour les besoins d’une seconde étude, une équipe de chercheurs s’est intéressée à pas moins de 190 enquêtes réalisées essentiellement aux Etats-Unis et en Europe, analysant l’impact potentiel d’un régime méditerranéen sur la santé cardiovasculaire des femmes et sur leur risque de décès. Au total, ils ont retenu 16 études publiées entre 2003 et 2021 portant sur plus de 700.000 femmes âgées de 18 ans et plus, dont la santé cardiovasculaire a été suivie pendant 12,5 ans en moyenne.

Publiées dans le journal médical Heart, leurs recherches suggèrent que l’adoption d’un régime méditerranéen permettrait de réduire de 24% le risque de maladies cardiovasculaires chez les femmes, et de 23% le risque de décès – toutes causes confondues. Les scientifiques précisent toutefois que leurs travaux présentent quelques limites, notamment parce qu’ils s’appuient essentiellement sur l’observation ainsi que sur des questionnaires autodéclarés. Reste qu’ils entendent poursuivre leurs recherches pour déterminer si le régime méditerranéen peut bel et bien être pris en compte, et constituer un moyen de prévention contre les maladies cardiovasculaires.

“Il est possible que les mesures préventives, telles que le régime méditerranéen, qui cible l’inflammation et les facteurs de risque [de maladies cardiovasculaires], aient des effets différents chez les femmes et chez les hommes”, concluent les chercheurs.

Deux nouvelles études qui viennent donc confirmer – une fois encore – les bienfaits de ce régime, également surnommé régime crétois, basé sur une alimentation à dominante végétale. Les légumes, les fruits, les noix, les légumineuses, les herbes, le poisson et les crustacés comptent parmi les ingrédients phares du régime méditerranéen qui met également l’accent sur l’huile d’olive, de préférence vierge et pressée à froid.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!