[pro_ad_display_adzone id="1515"]
Nutrition

Aliments anti-stress : mettez les bouchées doubles pour retrouver la sérénité

Le stress chronique peut causer diverses pathologies telles l’hypertension, une résistance à l’insuline, des troubles du système immunitaire, le reflux gastrique ainsi qu’une accumulation de graisse inflammatoire autour des organes.

Shariah Hussenbocus

Shariah Hussenbocus, diététicienne-clinicienne, nutritionniste et naturopathe chez NutriHeal, nous dresse une liste des aliments qui sont bons pour combattre le stress.

Les légumes à feuilles vertes
Ces légumes sont naturellement riches en magnésium, un des minéraux les plus répandus dans l’organisme. En sus d’intervenir sur la santé immunitaire et osseuse, le magnésium aiderait aussi à réduire la vulnérabilité au stress chez l’homme. « Quand une personne est stressée, la sécrétion de noradrénaline devient plus importante. Cette hormone qui fonctionne aussi comme un messager chimique du cerveau, peut causer une hypervigilance en cas de stress chronique. Ceci augmenterait l’anxiété et les pensées négatives. »
Une alimentation riche en magnésium aiderait à diminuer la production des hormones du stress et empêcherait donc l’auto-amplification du stress, explique Shariah Hussenbocus. Pour aider votre corps à mieux gérer le stress, essayez donc de consommer, chaque jour, au moins quatre portions de légumes à feuilles vertes, tels les épinards, le cresson et le mouroung. Si possible, optez pour les légumes bio (sans pesticides) de préférence car ceux-ci ont une plus haute teneur en magnésium que les légumes issus de l’agriculture conventionnelle.

Les poissons gras
Vous l’aurez deviné, les poissons gras tels le saumon, le thon et la sardine sont d’excellentes sources d’EPA, un oméga-3 assimilé facilement par le corps. « Une étude scientifique publiée en 2011 a démontré qu’une alimentation pauvre en oméga-3, en particulier l’EPA, diminuerait la production d’endocannabinoïdes. Ces substances produites par le corps faciliteraient la résilience au stress en améliorant la force des connexions entre les neurones dans une région du cerveau qui régule le stress », indique la diététicienne-clinicienne.
Pour pouvoir jouir des bienfaits des oméga-3, consommez du poisson gras (surtout les parties de couleur foncées / naturellement noires) au moins trois fois par semaine. Évitez cependant de frire votre poisson dans de l’huile végétale, utilisez de préférence de l’huile de coco vierge, du beurre (pas de margarine) ou du beurre clarifié (ou ghee) en quantité raisonnable.

Les huîtres et le foie de veau
Ces aliments sont deux des meilleures sources de zinc, un oligoélément qui intervient dans plus de 200 réactions enzymatiques du corps. Le zinc est aussi un allié du système immunitaire qui a tendance à s’affaiblir en cas de stress prolongé. Malheureusement, plus une personne est stressée, plus ses besoins en zinc augmentent. Et si l’alimentation est pauvre en zinc, le système immunitaire s’affaiblira davantage et les effets du stress se feront sentir encore plus.

Le poivron rouge
Le poivron rouge est un champion de la teneur en vitamine C. Juste derrière le persil, il devance les choux et épinards aussi très bien pourvus en vitamine C. « Les glandes surrénales, situées juste au-dessus de chacun des deux reins, produisent diverses hormones qui aident le corps à faire face au stress. Il est important de savoir que ces glandes utilisent environ 80% de la vitamine C que nous consommons. Cependant, le stress prolongé épuise les réserves de cette vitamine. Une carence en vitamine C peut donc nuire au bon fonctionnement des glandes surrénales. Ceci peut favoriser un état de fatigue chronique et une mauvaise qualité de sommeil », explique Shariah Hussenbocus.

Les lentilles
Le stress augmente la production de glucocorticoïdes tels l’hydrocortisone (aussi connu comme le cortisol). Ceci entraine une utilisation accrue de la vitamine B6 (ainsi que d’autres vitamines B) naturellement présente dans les lentilles. De plus, un déficit en vitamine B6 peut entrainer une baisse de la synthèse du GABA et de la sérotonine, deux neurotransmetteurs (messagers chimiques du cerveau) qui serviraient à contrôler l’anxiété.

Le foie de poulet
Surnommée la ‘vitamine antistress’, la B5, présente naturellement dans le foie de poulet, soutient le fonctionnement des glandes surrénales. Notre corps utilise cette vitamine pour maintenir la structure des glandes surrénales, productrices de plusieurs hormones qui aident le corps à gérer le stress. Cependant, tout comme la vitamine C, le stress chronique épuise nos réserves de vitamine B5.
Essayez donc d’inclure le foie de poulet dans vos repas une à deux fois par semaine. Et ne vous inquiétez pas, contrairement aux idées reçues, le foie de poulet ne risque pas d’augmenter le taux de cholestérol sanguin chez les personnes qui ne souffrent pas d’hypercholestérolémie familiale. Cette maladie caractérisée par une élévation du LDL-cholestérol est présente dès la naissance.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer