AlzheimerMaladiesSlider

Un verre d’alcool quotidien peut-il protéger la santé cognitive du vieillissement ?

Des chercheurs américains ont récemment montré qu’une faible consommation d’alcool semblait aider à préserver la santé cognitive des personnes qui prennent de l’âge, sans pour autant conseiller aux seniors abstinents de se mettre à boire.

Cette nouvelle étude, menée par une équipe de l’université américaine de Géorgie, a suivi 19.887 adultes âgés en moyenne d’environ 60 ans. Ils devaient répondre à des questionnaires évaluant leur santé et leurs habitudes quotidiennes tous les deux ans.

Les questionnaires concernant les habitudes de consommation d’alcool (bière, vin ou spiritueux) ont permis de catégoriser leur fréquence de consommation. Les chercheurs ont défini une consommation légère et modérée à moins de huit verres d’alcool par semaine pour les femmes et à moins de quinze verres pour les hommes.

Les participants ont aussi répondu à des séries de tests pour évaluer leurs fonctions cognitives, notamment leur état mental général, leur vocabulaire et leurs capacités de mémorisation des mots. Ils ont été suivis en moyenne sur neuf années pour voir si leurs performances cognitives se maintenaient ou si elles déclinaient avec le temps.

Leurs conclusions, reprises par la revue JAMA Network Open, ont montré que les participants qui affichaient une consommation modérée d’alcool (moins de deux verres par jour) avaient de meilleurs résultats aux tests cognitifs au fil du temps que ceux qui ne buvaient pas du tout d’alcool.

Les résultats restaient avérés même après la prise en compte d’autres facteurs pouvant influencer la performance cognitive, comme l’âge, la consommation de tabac et le niveau d’études.

L’autre aspect notable de cette étude était que l’association entre consommation modérée d’alcool et fonctions cognitives préservées était particulièrement forte chez les participants blancs, en comparaison avec les sujets afro-américains de l’étude. Les scientifiques précisent que de plus amples recherches seraient nécessaires pour comprendre ce phénomène.

L’équipe médicale a par ailleurs trouvé que la consommation optimale par semaine oscillait entre dix et quatorze verres, mais l’auteur de l’étude, Ruiyuan Zhang, a cependant tenu à préciser que cela ne signifiait pas que les personnes qui buvaient moins devaient augmenter leur consommation d’alcool.

“Nous savons que certaines personnes âgées pensent que le fait de boire un peu de vin chaque jour permet de garder une bonne forme cognitive”, explique le professeur Zhang. “Il est difficile de dire si cet effet est causal”, et d’ajouter “si l’on ne boit pas de boissons alcoolisées, cette étude n’encourage pas ces personnes à le faire pour prévenir un déclin des fonctions cognitives.”

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer