MaladiesPrécautions à prendreSlider

Les enfants sont aussi touchés par l’infection urinaire

Chaque année, environ trois enfants sur 100, plus précisément des nourrissons, développent une infection urinaire. Quoique facilement traitable, l’infection passe souvent inaperçue des médecins et risque de s’aggraver ou, pire, se développer en une infection des reins. Afin de sensibiliser les parents à ce mal, la Clinique Darné a invité le Dr Kevin Teerovengadum, chirurgien pédiatre, à partager son expertise sur ce sujet lors de sa séance mensuelle du mois d’août de « A nu mett enn dialog ».

L’infection urinaire se développe au niveau de la vessie ou des reins quand des microbes ou bactéries remontent à travers l’urètre de l’enfant. Cette maladie est plus fréquente chez la petite fille étant donné que l’urètre du sexe féminin est beaucoup plus court. Un enfant souffrant d’une infection urinaire peut faire de la fièvre, éprouver le besoin d’uriner plus souvent, avoir des sensations de brûlures au niveau de son sexe. Dans la majorité des cas, l’infection ne concerne que la vessie et, dans ce cas précis, est connue comme la cystite. A ce stade, l’infection est facilement guérie avec des antibiotiques appropriés et un suivi chez le médecin. Là où cela devient un véritable problème, est si elle n’est pas diagnostiquée à temps ; elle pourrait alors se développer en une infection des reins, la pyélonéphrite.

« L’infection urinaire est une maladie commune chez l’enfant. Toutefois, ce n’est pas souvent la première chose à laquelle pense le médecin en cas de fièvre ou de malaise chez l’enfant. Puisque le petit patient ne peut pas bien expliquer son malaise, il est de son devoir de le faire passer les tests nécessaires, et d’effectuer un prélèvement d’urine. C’est un procédé très banal pour l’adulte mais pour l’enfant, il faut que les parents prennent patience pour obtenir l’échantillon. Un bon diagnostic est impératif pour traiter une infection urinaire qui peut parfois être par une malformation. Il est donc nécessaire de savoir quelle approche adopter », souligne Dr Kevin Teerovengadum, chirurgien pédiatre avec plus de 20 ans d’expérience dans le domaine.

Il est cependant rassurant de savoir qu’une infection urinaire, que ce soit une cystite ou une pyélonéphrite, peut être facilement guérie de nos jours. Si l’infection est bénigne, le traitement à base d’antibiotiques est suffisant. S’il y a une malformation, une chirurgie est parfois nécessaire pour corriger l’anomalie interne.

« La solution existe. Il faut plus de conscientisation afin que l’infection urinaire soit diagnostiquée à temps. Nous espérons que dans l’avenir nous pourrons faire des diagnostics précoces et repérer l’anomalie avant l’accouchement, cela dans le but d’éviter un bon nombre de complications », conclut le Dr Teerovengadum.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer