MaladiesPrécautions à prendreSlider

La taille et le poids influenceraient plus la longévité féminine que masculine

Des chercheurs européens ont montré que le poids et la taille pourraient plus influencer la durée de vie des femmes que celle des hommes et que la quantité de sport associée à une vie plus longue différerait aussi selon le genre.

Cette nouvelle étude menée par une équipe du Maastricht University Medical Centre, aux Pays-Bas, a analysé des données concernant 3.646 hommes et 4.161 femmes âgés de 68 à 70 ans suivis dans le cadre de la Netherlands Cohort Study (NLCS).

On a demandé aux participants de fournir des informations en début d’étude, concernant leur poids et taille actuels, leur temps libre et leur activité physique (comprenant le jardinage, les balades avec leur chien, le bricolage, le fait de se rendre au travail à pieds ou à vélo et le sport). Les sujets ont été divisés en trois groupes, ceux qui enregistraient moins de 30 minutes d’activité physique quotidienne, de 30 à 60 minutes et plus de 90 minutes.

Chaque participant bénéficiait d’un suivi jusqu’à l’âge de 90 ans ou jusqu’à leur décès, suivant le moment de survenue de l’un ou de l’autre.

Les résultats, parus en ligne dans le Journal of Epidemiology & Community Health, ont montré que les femmes qui étaient encore en vie à l’âge de 90 ans, étaient en moyenne plus grandes et pesaient moins qu’en début d’étude (lorsqu’elles avaient entre 68 et 70 ans). Ils ont par ailleurs noté qu’elles avaient moins pris de poids depuis leurs vingt ans que celles qui étaient plus petites et plus lourdes.

Plus précisément, les femmes que mesuraient plus de 1.75 cm étaient plus susceptibles (+31%) d’atteindre l’âge de 90 ans que les femmes mesurant moins de 1.60 cm.

En revanche, les mêmes associations n’ont pas été trouvées du côté des hommes.

Mais en s’intéressant aux effets de l’activité physique sur la durée de vie, les chercheurs ont aussi trouvé des différences entre les hommes et les femmes.

Bien que le fait de rester actif était lié à une plus grande longévité chez l’homme et la femme, les résultats laissent penser que plus les hommes consacrent du temps à rester actifs, plus ils augmentent leurs chances de vivre longtemps. Pour chaque demi-heure d’exercice quotidien, les hommes affichaient une augmentation de 5% de leurs chances d’atteindre 90 ans.

De plus, les hommes qui enregistraient plus de 90 minutes d’activité physique par jour avaient 39% plus de chances d’atteindre l’âge de 90 ans que ceux qui avaient moins de 30 minutes d’activité physique par jour.

Mais du côté des femmes, au-delà d’un certain point, plus d’exercice ne signifiait pas forcément une chance supplémentaire d’atteindre 90 ans. L’équipe scientifique a même trouvé que 60 minutes d’activité quotidienne semblaient être la quantité optimale d’exercice si les femmes voulaient augmenter leur espérance de vie.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer