CardiovasculaireMaladiesSlider

La Covid-19 a provoqué une augmentation des décès dus à la tuberculose pour la première fois en dix ans

Écoutez cet article

Les décès dus à la tuberculose – l’une des principales maladies infectieuses mortelles dans le monde – ont augmenté pour la première fois en dix ans, en conséquence directe de la pandémie de Covid-19, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

De nouvelles données de l’agence sanitaire des Nations Unies ont montré comment des années de progrès mondiaux dans la lutte contre cette maladie évitable ont été « inversées » depuis que la pandémie a submergé les systèmes de soins de santé en 2020, empêchant les personnes vulnérables de chercher de l’aide.

Le rapport 2021 de l’OMS sur la tuberculose dans le monde insiste sur le fait que les blocages ont également entravé l’accès de nombreuses personnes aux services de santé essentiels, avant de lancer un avertissement supplémentaire : le nombre de décès dus à la maladie « pourrait être beaucoup plus élevé en 2021 et 2022 », selon les dernières projections.

« Ce rapport confirme nos craintes que la perturbation des services de santé essentiels due à la pandémie pourrait commencer à réduire à néant des années de progrès contre la tuberculose », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

« Il s’agit d’une nouvelle alarmante qui doit servir de signal d’alarme mondial sur le besoin urgent d’investissements et d’innovation pour combler les lacunes en matière de diagnostic, de traitement et de soins pour les millions de personnes touchées », a-t-il ajouté.

1,5 million de victimes

Couvrant la réponse à l’épidémie dans 197 pays et zones, le rapport sur la tuberculose a révélé qu’en 2020, quelque 1,5 million de personnes sont mortes de la tuberculose, soit plus qu’en 2019.

Cela inclut 214 000 patients atteints du VIH, a indiqué l’agence des Nations Unies, notant que l’augmentation globale de la tuberculose était principalement dans 30 pays qui comprennent l’Angola, l’Indonésie, le Pakistan, les Philippines et la Zambie.

En raison de la nouvelle pandémie de coronavirus, les « défis » qui ont rendu impossible la fourniture et l’accès aux services essentiels de lutte contre la tuberculose ont laissé de nombreuses personnes non diagnostiquées en 2020.

Fait inquiétant, l’OMS a noté que le nombre de personnes nouvellement diagnostiquées comme atteintes de la maladie est passé de 7,1 millions en 2019 à 5,8 millions en 2020, ce qui signifie que beaucoup moins de personnes ont été diagnostiquées, traitées ou ont reçu un traitement préventif contre la tuberculose par rapport à 2019.

Les dépenses globales consacrées aux services essentiels de lutte contre la tuberculose ont également diminué, a indiqué l’OMS, ajoutant que les pays qui ont enregistré la plus forte baisse des notifications de tuberculose entre 2019 et 2020 sont l’Inde (moins 41 %), l’Indonésie (14 %), les Philippines (12 %) et la Chine (8 %).

« Ces pays et 12 autres pays ont représenté 93 % de la baisse mondiale totale des notifications », a indiqué l’OMS.

On a également constaté une réduction de l’offre de traitements préventifs contre la tuberculose. Quelque 2,8 millions de personnes y ont eu accès en 2020, soit une réduction de 21 % depuis 2019. En outre, le nombre de personnes traitées pour une tuberculose résistante aux médicaments a diminué de 15 %, passant de 177 000 en 2019 à 150 000 en 2020, ce qui équivaut à seulement environ une personne sur trois dans le besoin.

Des inconnues connues

Aujourd’hui, quelque 4,1 millions de personnes souffrent de la tuberculose mais n’ont pas reçu de diagnostic de la maladie ou leur statut n’a pas été signalé aux autorités nationales. Ce chiffre est en hausse par rapport aux 2,9 millions de personnes recensées en 2019.

Les recommandations du rapport comprennent un appel aux pays pour qu’ils mettent en place des mesures urgentes afin de rétablir l’accès aux services essentiels de lutte contre la tuberculose, un doublement des investissements dans la recherche et l’innovation sur la tuberculose et une action concertée dans l’ensemble du secteur de la santé et d’autres secteurs pour s’attaquer aux causes sociales, environnementales et économiques de la tuberculose et de ses conséquences.

Faits sur la tuberculose

  • La tuberculose est évitable et curable. Environ 85% des personnes qui développent la tuberculose peuvent être traitées à l’aide d’un régime médicamenteux de six mois ; le traitement a l’avantage supplémentaire de freiner la transmission de l’infection.
  • Les 30 pays les plus touchés par la tuberculose sont l’Afrique du Sud, l’Angola, le Bangladesh, le Brésil, la Chine, le Congo, l’Éthiopie, le Gabon, l’Inde, l’Indonésie, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Mongolie, le Mozambique, le Myanmar, la Namibie, le Nigéria, l’Ouganda, le Pakistan, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Philippines, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République-Unie de Tanzanie, la Sierra Leone, la Thaïlande, le Viet Nam et la Zambie.
  • Environ neuf personnes sur dix qui tombent malades de la tuberculose chaque année vivent dans 30 pays. La plupart sont des adultes, mais les hommes représentaient 56 % des cas en 2020, devant les femmes (33 %) et les enfants (11 %). Selon l’OMS, de nombreux nouveaux cas de tuberculose sont imputables à la dénutrition, à l’infection par le VIH, aux troubles liés à la consommation d’alcool, au tabagisme et au diabète.
  • La tuberculose (TB) est le deuxième tueur infectieux le plus meurtrier après la Covid-19. Elle est causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis qui affecte le plus souvent les poumons. Elle se propage lorsque les personnes atteintes de tuberculose expulsent des bactéries dans l’air, par exemple en toussant.

(Source : ONU Info)

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page