CoronavirusMaladiesSlider

Gestes barrières : attention aux problèmes cutanés

L’épidémie de Covid-19 et les précautions à prendre pour se protéger peuvent avoir un impact sur notre peau. C’est ce que font comprendre les dermatologues Rakesh Newaj et Sooriamoortee Narainen. Pour ces derniers, une attention spéciale doit être apportée à la qualité de la peau tout en se protégeant du Covid-19.

« Il y a eu une forte augmentation dans le nombre d’eczémas de contact des mains en raison d’un lavage constant pour empêcher la propagation du Covid-19. Bien que cette pratique soit encouragée dans les lieux publics, l’augmentation de l’eczéma de contact a entraîné beaucoup d’inconfort pour une petite partie de la population », explique le dermatologue, Dr Rakesh Newaj. L’eczéma de contact se caractérise par des rougeurs, une sécheresse et des démangeaisons sévères.

Le Dr Narainen Sooriamoortee de l’Island Health Medical Center

Certaines personnes peuvent aussi souffrir d’une irritation de la peau du visage en raison de masques faciaux qu’elles ne portaient jamais auparavant selon le Dr Sooriamoortee Narainen, d’Island Health Medical Center. Compte tenu de cela, il conseille de bien s’hydrater la peau immédiatement après le lavage des mains ou encore du visage, pour réparer la barrière cutanée.

« Les hydratants contenant des céramides peuvent être extrêmement utiles dans ce cas. Si l’irritation ne s’améliore pas, on peut essayer une pommade à la cortisone très douce et certains antihistaminiques. Pour les cas plus graves, une personne doit consulter son médecin dès que possible », précise le dermatologue Dr Newaj.

Pour ce dernier, à l’approche de l’hiver, le temps est plus sec et la peau a besoin d’être hydratée plus régulièrement. Le confinement avait également limité l’accès aux produits cosmétiques couramment utilisés qui aident à maintenir l’intégrité de l’épiderme. « Des mesures simples comme l’utilisation d’huile de ricin, d’huile de paraffine liquide, d’huile de noix de coco et de vaseline peuvent vraiment aider. Ces produits sont appelés hydratants occlusifs et doivent être appliqués immédiatement après une douche. Les huiles elles-mêmes n’hydratent pas la peau, mais agissent en scellant l’humidité résiduelle de la douche et gardent la peau hydratée », font comprendre les médecins.

Les autres facteurs

Dr Rakesh Newaj
Dr Rakesh Newaj.

Le stress, le manque d’exercice et les mauvaises habitudes alimentaires peuvent aussi contribuer à une peau plus grasse et à une augmentation de boutons. Il est fortement conseillé de ne pas casser les boutons et suivre des routines assez simples pour améliorer la peau.

« Lavez le visage à l’eau tiède avec un savon très doux, n’utilisez pas de gommages agressifs et ne vaporisez pas le visage. Il est aussi conseillé de continuer à prendre les médicaments prescrits pour les boutons et consulter le médecin le plus tôt possible. De cette façon, les cicatrices peuvent être évitées et la peau peut être ramenée à la normale très rapidement », indiquent les deux dermatologues.

Le stress peut également aggraver l’eczéma et le psoriasis, deux maladies chroniques qui nécessitent une surveillance constante. Les traitements doivent être ajustés selon leur efficacité. L’eczéma peut provoquer de fortes démangeaisons et les patients peuvent être très mal à l’aise. Par conséquent, des mesures simples comme utiliser un savon très doux et ne pas prendre de longues douches peuvent aider à améliorer la barrière cutanée et à diminuer les symptômes de la maladie.

Les patients sont également encouragés à porter principalement des vêtements en coton doux et à éviter les tissus rugueux comme la laine, qui a tendance à irriter la peau. « L’utilisation de sacs de glace et d’eau froide peut aider lors d’épisodes de démangeaisons sévères. Parfois, le menthol peut refroidir la peau et aider temporairement. Se garder occupé diminuera également la sensation de démangeaison. Le psoriasis devra être suivi par un médecin », précise le dermatologue.

La lumière bleue sur la peau

L’utilisation excessive d’ordinateurs et de téléphones portables augmente notre exposition à la lumière bleue. « Dans diverses études, lorsque la peau a été exposée à des quantités intenses de lumière bleue, elle a causé plus de pigments, de rougeurs et de gonflements que lorsque la peau d’une même personne était exposée à des niveaux comparables de rayons UVA. Par conséquent, rester à l’intérieur et passer du temps sur vos ordinateurs portables n’améliore pas les maladies de la pigmentation comme le mélasma », explique le Dr Newaj, tout en expliquant que si votre maison a beaucoup de lumière naturelle, vous êtes toujours exposé aux rayons UVA. Par conséquent, les personnes présentant des anomalies pigmentaires sont fortement encouragées à utiliser des écrans solaires à large spectre.

Bien que les rayons UVA aient un effet négatif sur la pigmentation, ils aident à la production de vitamine D. Le verrouillage peut entraîner une carence en vitamine. « Par conséquent, il est conseillé aux gens de se lever, de sortir du lit et d’obtenir un peu de lumière. La lumière est le contrôleur principal de l’horloge biologique naturelle et une exposition régulière à la lumière le matin permet de régler l’horloge corporelle chaque jour. La lumière naturelle du soleil est la meilleure, car même les jours nuageux fournissent plus du double de l’intensité lumineuse de l’éclairage intérieur », insiste le Dr Narainen.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer