DiabéteMaladiesSlider

Diabète type 2 : un régime alimentaire alliant le Keto Diet et le jeûne intermittent pour un meilleur contrôle

Il se dit être guéri du diabète. Ram Mardemootoo, 66 ans, a mis au point un régime alternant le Keto Diet et le jeûne intermittent pour inverser le diabète. Après un régime de quatre mois, il a perdu une dizaine de kilos et il a un contrôle sur sa maladie.

Ram Mardemootoo
Ram Mardemootoo

« Notre nourriture peut être un poison pour notre corps si nous ne savons pas quoi manger », explique Ram Mardemootoo qui souffre de diabète type 2 depuis plus de 20 ans et pour qui un régime alimentaire est la base d’une bonne santé physique et mentale. À travers une bonne alimentation couplée d’exercices physiques et d’une bonne hygiène de vie, Ram Mardemootoo se dit être libéré du diabète et ne prend plus de médicaments.

« C’est la nourriture qui agit comme médicament. En choisissant soigneusement ce qu’on mange, on arrive à mieux gérer la maladie, voire inverser la tendance. Aujourd’hui, je me considère comme guéri de la maladie et j’arrive à jouir d’une meilleure santé physique », raconte-t-il. Le diabète est un tueur silencieux. « Notre mode de vie actuel détermine notre qualité de vie sur le long terme. Les complications de la maladie n’apparaissent qu’après une dizaine d’années. Il faut donc reprendre sa santé en main avant d’avoir les signes », ajoute-t-il.

Ainsi, Ram Mardemootoo a commencé à couper les glucides de son alimentation selon les principes du Keto Diet. « Les glucides sont néfastes pour les diabétiques. Ensuite, il faut éviter tous les aliments transformés tels que le blé (blanc et brun), le sucre, la nourriture sucrée, certains fruits, les aliments en conserve tout comme le lait, les boissons gazeuses, les jus et les huiles transformées », explique-t-il.

Quoi manger ? Dans son alimentation, il met l’accent sur les aliments faibles en glucides et beaucoup de légumes. « Les œufs, les fruits de mer, la viande, le fromage, les noix et certains fruits, dont le limon et l’avocat sont à privilégier », fait-il comprendre. De plus, ce dernier estime que certains aliments tels que l’ail, le gingembre, la cannelle en poudre, le safran vert, le methi et le grain de lin sont riches en bienfaits et doivent faire partie de l’alimentation quotidienne.

Le jeune intermittent fait aussi partie de son régime alimentaire. Ainsi, dans un premier temps, et ce pendant une semaine, il a opté pour le petit-déjeuner et le dîner. Ensuite, durant la deuxième semaine, il a jeûné pendant 18 heures. À la troisième semaine du régime, il a jeûné pendant 18 heures durant cinq jours et a opté pour un seul repas durant les deux autres jours de la semaine. Après trois mois de régime, il est alors passé à 48 heures de jeune complet. « C’est la meilleure façon d’éliminer les toxines du corps. D’ailleurs, le jeune fait partie de toutes les religions, car il a que des bienfaits sur l’organisme », conclut-il.

Comprendre le syndrome métabolique

Aussi connu comme le syndrome de la bedaine ou encore le syndrome X, le syndrome métabolique comprend un ensemble de signes physiologiques qui indiquerait le risque de diabète de type 2, de maladies cardiaques et d’accident vasculaire cérébral. Il s’agit donc d’une association d’anomalies et on évoque le syndrome métabolique lorsqu’au moins trois des cinq facteurs de risque sont détectés chez le patient. Ces cinq facteurs sont l’embonpoint abdominal, l’hypertension, la glycémie à jeun élevée, le faible taux du bon cholestérol (HDL) et l’hyperlipidémie postprandiale qui est l’élévation du taux de graisses dans le sang après un repas.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page