Bledina Grossesse
CoronavirusMaladiesSlider

Covid-19 : chaque travailleur doit être protégé, quoi qu’il arrive (experts de l’ONU)

Alors que les pays commencent à assouplir les restrictions dues à la pandémie de Covid-19, un groupe d’experts des droits de l’homme des Nations Unies appelle les gouvernements et les entreprises à veiller à ce que tous les travailleurs soient protégés contre l’exposition au coronavirus.

« On ne peut se passer d’aucun travailleur. Chaque travailleur est essentiel, quelle que soit la catégorie qui lui est appliquée par les États ou les entreprises. Chaque travailleur a le droit d’être protégé contre l’exposition aux dangers sur le lieu de travail, y compris le coronavirus », soulignent les experts.

« Nous sommes préoccupés par le nombre de travailleurs en première ligne qui n’ont pas reçu une protection adéquate pendant les phases aigües de la contagion dans divers pays et secteurs économiques ». Et tandis que les gouvernements continuent de réduire les restrictions et que les travailleurs commencent à retourner au travail, le groupe d’experts des droits de l’homme des Nations Unies exhorte tous les États et toutes les entreprises à veiller à ce que des mesures préventives et de précaution soient en place pour protéger chaque travailleur.

Les experts se disent également profondément préoccupés par le risque disproportionné présenté aux travailleurs à faible revenu, aux minorités, aux migrants, aux personnes âgées et à ceux qui ont des problèmes de santé préexistants, aux femmes, ainsi qu’au secteur informel et à ceux de l’économie des spectacles.

« Nous exhortons les États et les entreprises à travailler avec les syndicats et les autres représentants des travailleurs pour garantir la mise en place des garanties nécessaires », ont-ils ajouté.

Le groupe d’experts des droits de l’homme des Nations Unies se félicitent des discussions en cours sur l’inclusion du droit à un travail sûr et sain en tant que droit et principe fondamental de l’Organisation internationale du Travail (OIT), à la suite de leur appel à la Conférence internationale du Travail en 2019. Cependant, ils exhortent l’organe directeur de l’agence onusienne à reconnaitre ce droit sans plus attendre, ainsi que d’autres droits de l’homme internationalement reconnus.

Pour l’OIT, forcer les travailleurs vulnérables n’ayant d’autre choix que de supporter des conditions qui les mettent en danger, notamment en démantelant les droits du travail précédemment établis, peut constituer une forme de travail forcé.

« Nous exprimons notre respect et notre admiration aux travailleurs en première ligne de cette pandémie, fournissant des soins de santé, de la nourriture, de l’eau, des installations sanitaires et d’autres biens et services nécessaires, et nos condoléances aux familles de ceux qui ont perdu des êtres chers dans un tel service », ont-dit les experts.

« Notre message d’aujourd’hui est simple, mais crucial : chaque travailleur doit être protégé, quoi qu’il arrive. », concluent les experts des droits de l’homme de l’ONU.

Voici le lien de l’ONU pour accéder à l’article ; https://news.un.org/fr/story/2020/05/1069052?utm_source=UN+News+-+French&utm_campaign=fd0b8701c7-EMAIL_CAMPAIGN_2020_05_18_06_00&utm_medium=email&utm_term=0_0264da9d8f-fd0b8701c7-107409066

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer