CoronavirusMaladiesSlider

COVAX : 172 pays engagés dans le plan mondial de vaccination contre la Covid-19 (OMS)

Quelque 172 pays participent au futur dispositif d’accès mondial pour un vaccin contre la Covid-19, connu sous le nom de COVAX, programme conçu pour garantir un accès équitable aux vaccins anti-coronavirus, a annoncé lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Je suis heureux d’annoncer qu’à ce jour, 172 pays sont engagés dans le programme COVAX Service mondial pour les vaccins, qui dispose d’un portefeuille de vaccins anti-Covid-19 le plus important et le plus diversifié au monde », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

COVAX est co-dirigé par l’alliance GAVI pour les vaccins, l’OMS et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI en anglais ». Il est conçu pour garantir un accès équitable au niveau mondial des vaccins, une fois qu’ils sont développés et autorisés à être utilisés. Il couvre actuellement 9 vaccins candidats anti-Covid-19 et son objectif est de sécuriser l’approvisionnement et de fournir 2 milliards de doses dans les pays qui s’engagent d’ici la fin 2021.

« À l’heure actuelle, neuf vaccins font partie de ce portefeuille dynamique, qui est constamment révisé et optimisé pour garantir l’accès à la meilleure gamme de produits possible », a ajouté le Dr Tedros, relevant que des discussions sont déjà en cours avec quatre autres producteurs.  « Neuf autres vaccins sont actuellement en cours d’évaluation pour le long terme », a-t-il précisé.

Fournir au moins deux milliards de doses de vaccins sûrs d’ici à la fin de 2021

À mesure que l’offre augmentera, la prochaine étape du déploiement du vaccin sera élargie sur la base d’une évaluation de la vulnérabilité de chaque pays au virus.  Un certain nombre de vaccins sont actuellement en phase finale d’essais cliniques. Et l’OMS espère qu’il y aura « plusieurs candidats retenus qui seront à la fois sûrs et efficaces ».

En attendant, les pays qui souhaitent participer à ce dispositif mondial COVAX ont jusqu’au 31 août pour soumettre des manifestations d’intérêt. La confirmation de leur intention d’adhérer devant intervenir d’ici le 18 septembre et les premiers versements devant être effectués d’ici le 9 octobre.

Selon le chef de l’OMS, ce dispositif est le mécanisme essentiel pour l’achat conjoint et la mise en commun des risques liés à plusieurs vaccins, de sorte que, quel que soit le vaccin dont l’innocuité et l’efficacité ont été prouvées, tous les pays membres de Covax pourront y avoir accès.

« Plus important encore, c’est le mécanisme qui permettra un déploiement coordonné à l’échelle mondiale », a fait valoir le Dr Tedros, ajoutant que c’est « dans l’intérêt de tous les pays, même de ceux qui ont investi avec des fabricants individuels de manière indépendante ».

A cet égard, l’agence onusienne rappelle qu’elle travaille avec les fabricants de vaccins pour offrir à tous les pays qui se joignent à l’effort « un accès rapide et équitable à tous les vaccins, homologués et approuvés ».

Ce dispositif permettrait non seulement de mettre en commun les risques pour les pays qui développent et achètent des vaccins, « mais signifie également que les prix seront maintenus au niveau le plus bas possible», a insisté le Dr Tedros.

Afin d’obtenir des doses suffisantes pour la mise en œuvre des vaccins, la prochaine étape du partenariat consiste à ce que les pays prennent « des engagements contraignants pour soutenir le mécanisme COVAX ».

« Bien que nous soyons reconnaissants des fonds déjà engagés pour la Facilité COVAX, il est urgent d’en faire plus pour continuer à faire avancer le portefeuille. L’objectif du mécanisme est de fournir au moins deux milliards de doses de vaccins sûrs et efficaces d’ici à la fin de 2021 », a-t-il fait remarquer.

Plus de 800.000 morts dans le monde

L’OMS souligne que ce mécanisme offrirait « un énorme retour sur investissement » alors que « les gouvernements investissent des milliards dans la relance économique ».

« Il y a de la lumière au bout du tunnel et, comme je l’ai dit la semaine dernière, nous pouvons y arriver ensemble.  Tout en investissant collectivement dans la recherche et le développement de vaccins, nous devons également utiliser les outils dont nous disposons actuellement pour supprimer ce virus », a insisté le Dr Tedros.

Une façon pour le chef de l’OMS d’avertir que « le nationalisme en matière de vaccins ne fait qu’aider le virus ». D’autant que de nouvelles recherches montrent que « la concurrence mondiale pour les doses de vaccins pourrait entraîner une hausse exponentielle des prix par rapport à un effort de collaboration tel que le dispositif COVAX ».

Pour le Dr Tedros, cela conduirait également à « une pandémie prolongée, car seul un petit nombre de pays obtiendrait la majeure partie de l’approvisionnement ». Dans ces conditions, « le seul moyen de sortir de cette pandémie est de travailler ensemble ».

Plus largement, l’OMS estime que cet investissement est « le moyen le plus rapide de mettre fin à cette pandémie et d’assurer une reprise économique durable ». Grâce au cadre d’allocation, « COVAX veillera à ce que les pays à faible, moyen et haut revenu reçoivent tous le vaccin en temps utile dès qu’un vaccin sûr et efficace sera disponible ».

Car « lorsque l’offre sera limitée (de vaccins Covid-19), il est important de fournir le vaccin aux personnes les plus exposées dans le monde entier », a déclaré Dr Tedros.

Il a indiqué que cela inclut les travailleurs de la santé en première ligne de la pandémie, qui sont « essentiels pour sauver des vies et stabiliser le système de santé dans son ensemble ».

Ce plaidoyer du chef de l’OMS intervient alors que le bilan des morts et des malades continue de s’accroître dans le monde. Au total, 805.902 décès ont été recensés sur 23,2 millions de cas confirmés de Covid-19.

(Source : ONU Info)

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page