CoronavirusMaladiesSlider

Coronavirus: L’Inde, deuxième pays au monde le plus touché

L’Inde est devenue lundi le deuxième pays au monde comptant le plus de cas de coronavirus, après les Etats-Unis, son bilan ayant dépassé celui du Brésil, selon des chiffres compilés par l’AFP à partir de données officielles.

L’Inde dénombre 4,2 millions d’infections depuis le début de la pandémie, selon le ministère indien de la Santé, contre 4,12 millions au Brésil et 6,25 millions aux Etats-Unis.

Le gouvernement indien a fait état de 71.642 décès dus au Covid-19, contre 126.203 au Brésil et 188.540 aux Etats-Unis.

Beaucoup d’experts pensent cependant que les chiffres indiens sont nettement sous-estimés. Ils pointent un nombre relativement faible de tests et le fait que les causes des décès ne sont pas toujours correctement consignées.

Le géant de 1,3 milliard d’habitants, qui compte certaines des villes les plus densément peuplées au monde, est le pays qui, depuis début août, enregistre le nombre le plus élevé de nouveaux cas par tranches de 24 heures.

Le nombre total de cas a passé samedi la barre des quatre millions, 13 jours seulement avant d’avoir franchi celle des trois millions.

Pour le virologue Shahid Jameel, de la Wellcome Trust/DBT India Alliance, la donnée cruciale à surveiller est le taux de croissance des nouveaux cas. Et dans le cas de l’Inde, elle progresse à un rythme “assez alarmant”.

“Ces deux dernières semaines, la moyenne est passée d’environ 65.000 à 83.000 cas par jour, soit une augmentation d’environ 27% sur deux semaines, et de 2% par jour”, a déclaré M. Jameel à l’AFP.

L’Inde teste plus de 10 millions de personnes par jour en moyenne, et compte réaliser davantage encore de dépistages.

Le Conseil indien de la recherche médicale, qui coordonne la réponse gouvernementale à la crise, a revu vendredi les critères permettant de se faire tester. Et désormais, il n’est plus nécessaire d’avoir un courrier de son médecin pour se faire tester.

“Cela va permettre de découvrir davantage de cas asymptomatiques, qui sont la source réelle de cette progression en Inde”, a déclaré M. Jameel.

“Il faudrait aussi réaliser davantage de tests dans les districts et les villages ruraux, vu que plus des deux tiers des cas viennent de là.”

Malgré cette progression en flèche, l’Inde n’a pas interrompu le processus de déconfinement. Son PIB a connu entre avril et juin une contraction historique de 23,9%.

Lundi, les métros ont recommencé à rouler dans la plupart des villes, y compris à Delhi et Bombay, deux importants foyers épidémiques. Cela faisait près de six mois que les rames ne circulaient plus. – AFP

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page