CancerMaladiesSlider

Cancers hématologiques : Hommage au professeur Edward Donnall Thomas, le père de la transplantation médullaire

« En cette journée mondiale dédiée aux cancers hématologiques, observée le 28 mai, nul ne peut sous-estimer la contribution hautement significative du professeur Edward Donnall Thomas (1920-2012), éminent cancérologue-hématologue américain, récipiendaire du prix Nobel de Médecine ou Physiologie en 1990 pour ses travaux sur la greffe de la moelle hématopoïétique dans le traitement de la leucémie et qui a permis de sauver des millions de vie humaines jusqu’à nos jours », estime le Dr Sahiboullah Sohawon, cancérologue à la Clinique Darné.

Professeur Edward Donnall Thomas.
Professeur Edward Donnall Thomas. Crédits Photo : Wikipedia

Le Professeur Thomas fit ses études de médecine au Texas et à Harvard dans les années 1940, puis travailla, avec son épouse Dottie Thomas, sur le traitement de la leucémie, à Seattle au Fred Hutchinson Cancer Institute. Dans les années 40 et 50, de par le monde, la leucémie était une sanction de mort endéans quelques semaines dès le diagnostic posé. Le couple Thomas, envers et contre tous (car il y avait des commentaires négatifs sur la pertinence de leurs travaux), croyait en une irradiation et à une chimiothérapie à haute dose, dite myélo-ablative, avant d’infuser de nouvelles cellules sanguines afin de rétablir l’intégrité de la moelle hématopoïétique, la greffe venant d’un donneur apparenté.

Après des années de recherche inlassable, ils mettent au point des protocoles de radio-chimiothérapie permettant aux patients leucémiques de survivre quelques mois, puis une année et ensuite quelques années. « Avec l’apport d’autres experts dans le domaine, de nos jours la greffe de moelle hématopoïétique permet un taux de guérison des leucémies avoisinant 90% », souligne le cancérologue.

Dr Sahiboullah Sohawon
Le Dr Sahiboullah Sohawon.

Le centre de recherche et clinique de Seattle devint l’épicentre mondial de la greffe de moelle et quiconque souhaitait se familiariser aux différentes techniques de greffe, devait se rendre en ces lieux. « C’est ainsi que mon professeur d’hématologie de la faculté de Médecine de l’Université de Liège en Belgique (là où je fis mes études médicales dans les années 2000), le professeur Georges Fillet, actuellement professeur émérite, se perfectionna auprès du maitre. Les bases de l’hématologie me furent par la suite inculquées… », raconte-t-il.

Le Professeur Thomas reçu le prix Nobel de Médecine ou Physiologie des mains du roi Karl Gustav XVI, roi de Suède, en 1990 pour sa contribution dans la greffe de moelle hématopoïétique. Il partagea ce prix Nobel avec un chirurgien américain, le Professeur Joseph Murray, un pionnier dans la transplantation rénale.

« Le professeur Thomas était un humaniste, ayant à cœur la santé de ses patients et grâce à ses travaux, non seulement des milliers de vies humaines, mais des millions de vies humaines, ont été sauvées ces quarante dernières années grâce à la greffe de moelle hématopoïétique dans le traitement des leucémies. En cette journée mondiale des cancers hématologiques, ayons une pensée pour ceux et celles qui ont œuvré, souvent toute une vie, pour le bien-être de l’humanité », conclut-il.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer