Grossesse/BébéLa femme enceinteSlider

La vitamine C peut réduire les problèmes respiratoires des bébés dont les mères ont fumé durant la grossesse

Lorsque les femmes enceintes et fumeuses prennent de la vitamine C, les risques de troubles respiratoires de leurs enfants sont largement réduits.

D’après une étude américaine publiée dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, si une femme enceinte fumeuse prend quotidiennement une certaine dose de vitamine C (500mg/jour), son nourrisson présentera une santé bien meilleure à l’âge de trois mois, en comparaison à ceux dont les mères, fumeuses, n’ont pas ingurgiter de vitamine C durant leur grossesse.

Une étude précédente a déjà montré que 72 heures après la naissance d’un bébé dont la mère est fumeuse, si cette dernière disposait d’un traitement avec vitamine C, le bébé avait de meilleures fonctions respiratoires, en comparaison aux bébés dont les mères disposaient d’un traitement placebo.

Pour la présente étude, effectuée par l’Oregon Health & Science University aux Etats-Unis, 251 femmes qui fumaient durant leur grossesse ont été assignées, au hasard, dans deux groupes différents. Un des deux groupes recevait de la vitamine C quotidiennement, tandis que l’autre recevait du placebo.

Tout au long de l’étude, les participantes ont bénéficié d’un soutien psychologique pour arrêter de fumer, et 10% d’entre elles ont réussi à se détacher de la cigarette.

Au début de l’étude, les participantes avaient des niveaux d’acide ascorbique plus faibles que ceux rapportés chez les femmes ne fumant pas. Il apparaît, en effet, que le fait de fumer réduit le taux d’acide ascorbique, une composante de la vitamine C disponible naturellement dans le corps.

Après plusieurs semaines, le groupe disposant d’un traitement en vitamine C a vu son taux d’acide ascorbique augmenter.

Il est apparu, par ailleurs, qu’à trois mois, les bébés dont les mères fumeuses avaient reçu un traitement en vitamine C, avaient nettement moins de troubles pulmonaires que ceux dont les mères avaient reçu un traitement placebo.

Pour les chercheurs de l’étude, le principal objectif de santé publique serait d’aider les mères fumeuses à stopper la cigarette lorsqu’elles sont enceintes. L’attribution de vitamine C reste malgré tout un moyen facile d’accès et peu coûteux permettant de réduire les problèmes de santé pulmonaire de millions de nourrissons.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer