Actu SantéSlider

Les insomniaques risquent plus de souffrir de maladies cardiaques et d’AVC

Des chercheurs suédois ont trouvé de plus amples preuves des risques associés aux insomnies, ces dernières augmenteraient le risque de maladies coronaires, d’insuffisances cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.

Ce sont des recherches inédites menées par des chercheurs du Karolinska Institutet de Stockholm, en Suède, qui ont permis de rassembler des données concernant environ 1,3 million de personnes dans le cadre de quatre grandes études distinctes.

Les chercheurs ont évalué s’il y avait une association génétique entre les insomnies et les maladies cardiovasculaires, comme celles touchant les artères coronaires, les insuffisances cardiaques, les AVC et la fibrillation atriale. Ils ont recouru à une méthode appelée randomisation de Mendel, qui donne des résultats plus fiables en utilisant des variantes génétiques associées à des facteurs de risques possibles de maladies. Cette méthode est plus susceptible de montrer une relation directe.

Leurs résultats, parus dans la revue Circulation de l’American Heart Association, ont montré que les variantes génériques des insomniaques étaient associées à un risque significativement accru de souffrir d’une maladie coronarienne, d’insuffisance cardiaque et d’AVC. En revanche, aucune association n’a été trouvée avec la fibrillation atriale.

Bien que de précédentes recherches avaient déjà trouvé un lien entre insomnie et un risque accru de développer une maladie cardiaque ou une attaque, elles n’étaient fondées que sur des études observationnelles qui n’étaient pas capables de déterminer si l’insomnie était une cause du risque accru de maladie ou si elle était juste associée à ces maladies.

Le Dr. Susanna Larsson, l’auteur principal de l’étude a commenté : “il est important d’identifier la raison sous-jacente de l’insomnie et de la traiter. Les comportements vis à vis du sommeil peuvent être changés par de nouvelles habitudes et la gestion du stress.”

L’équipe a cependant noté une limite à cette dernière étude, car leurs résultats montrent une variante génétique liée à l’insomnie mais pas que les participants souffraient d’insomnie.

Les insomnies touchent jusqu’à 30% de la population mondiale. Les experts sont de plus en plus alarmés face à “l’épidémie de manque de sommeil” actuelle, le manque de sommeil étant lié à une multitude de problèmes de santé comme la prise de poids, le cancer ou la dépression.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer