Actu SantéSlider

Formation en épidémiologie de terrain pour 30 professionnels de santé mauriciens

Écoutez cet article

La Commission de l’océan Indien (COI) et le Mauritius Institute of Health (MIH) lancent une formation en épidémiologie de terrain. 30 professionnels de la santé humaine et animale de Maurice suivent cette formation de 13 semaines. Ce programme de formation, FETP Frontline (Field Epidemiology Training Programme), est une activité du réseau SEGA – One Health de la COI soutenu par l’Agence française de développement (AFD) et l’Union européenne.

L’émergence et la réémergence de maladies infectieuses et la survenue des crises sanitaires, comme en témoigne la pandémie de Covid-19, mettent en évidence la nécessité de disposer de moyens renforcés de surveillance, d’analyse, d’investigation et de risposte face aux risques sanitaires. La formation continue des professionnels de santé est un volet important du renforcement des systèmes de santé publique.

Le programme de formation a débuté par une première semaine d’atelier au MIH. Cette première séquence de la formation est focalisée sur les connaissances théoriques sur les différents domaines de l’épidémiologie de terrain : gestion des données, suivi des indicateurs de santé, notions de biostatistiques, entre autres. Les semaines qui suivront donneront lieu à une immersion des participants dans les structures de soins pour des stages pratiques. A la fin de ce cycle de formation, les administrations mauriciennes disposeront de 30 agents formés en épidémiologie de terrain qui pourront ainsi appliquer dans leur travail les techniques affinées de surveillance et riposte.

Notant que ceux qui le souhaitent pourront compléter cette formation par une version diplômante de niveau Master, le ministre de la Santé et du Bien-être de la République de Maurice a souligné l’importance de l’approche « One Health » prônée par l’Organisation mondiale de la Santé et au cœur du réseau SEGA – One Health de la COI :

« Il est de notre devoir d’apprendre de la situation et de prendre les mesures en vue de répondre aux défis actuels et futurs. La pandémie de Covid-19 nous a démontré la fine démarcation entre la santé publique et la santé animale. Je me réjouis d’apprendre que cette formation bénéficiera aussi aux services vétérinaires. Nous savons tous que nous ne sommes pas à l’abri d’autres menaces sanitaires. Il était donc impératif que ces deux domaines d’expertise unissent leurs forces pour le bien de tous. » – le Dr Kailesh Jagutpal, ministre de la Sante et du Bien-être.

En effet, « La formation FETP Frontline cible, les médecins, vétérinaires, biologistes, entomologistes, paramédicaux, infirmiers, sages-femmes, techniciens vétérinaires, ingénieurs agronomes / élevage, techniciens agricoles, techniciens de laboratoire, techniciens entomologistes ainsi que les gestionnaires de données. Il est prévu de former trois cohortes de 30 participants auxquels le MIH délivrera un certificat FETP Frontline “One Health”. Pour cette première cohorte, 24 candidats sont du ministère de la Santé et du Bien-être tandis que les 6 autres sont du ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire. » – Dr Geeta Daby, Directrice éxécutive du MIH.

Pour le Secrétaire général de la COI, Prof. Vêlayoudom Marimoutou, ce programme de formation à Maurice est un besoin fondamental pour nos îles :

« Je crois profondément que l’éducation et la formation sont des besoins fondamentaux parce qu’ils structurent l’Homme et donc nos sociétés. La pandémie de Covid-19 a montré combien la globalisation est aussi celle des risques et combien il est nécessaire, partout et tout le temps, de disposer des moyens matériels et humains pour assurer la santé de tous. D’où l’importance que nous donnons à la formation et notamment à la formation tout au long de la vie. C’est une priorité parce que c’est ainsi que nous préparons, dès maintenant, nos capacités futures de réponses face aux risques épidémiques et épizootiques mais aussi nos capacités de rebond » – Prof. Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la COI.

Dans un contexte sanitaire encore tendu par la pandémie de Covid-19, la formation reste donc primordiale pour les Etats membres de la COI comme l’a expliqué le directeur de l’AFD. « Cette pandémie nous a démontré nos faiblesses en termes de capacités de surveillance, de détection des cas et de diagnostic. Il est donc devenu nécessaire d’investir massivement dans la formation, dans les capacités des laboratoires et dans la gestion des cas au sein d’établissements de santé correctement équipés. Renforcer la préparation et la capacité de réaction d’un pays, c’est renforcer la capacité de tous les pays puisque ces maladies ne s’arrêtent pas aux frontières administratives des territoires. La pandémie de la Covid-19 est un signal fort incitant les pays à accorder une nouvelle priorité à la santé pour un développement harmonieux et la sécurité au niveau international. » – M. André PouillèsDuplaix, directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles

Pour rappel, la Convention de partenariat pour le FETP Frontline a été signée au siège de la COI le 09 décembre 2020.

À propos du FETP

Le FETP Frontline est une formation de courte durée (13 semaines). Elle constitue aussi un module pour le master en épidémiologie de terrain. Une première cohorte de 105 professionnels de santé des États membres suivront cette formation. Sur la période 2021-2023, l’Unité de Veille sanitaire de la COI qui coordonne le réseau SEGA – One Health ambitionne d’enrôler jusqu’à 300 agents de la région dans cette formation certifiante en épidémiologie de terrain. Pour en savoir plus : https://segaonehealth.org/fetp/

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page