Actu SantéSlider

Des médecins indiens à Maurice pour traiter des enfants atteints de strabisme

Démystifier le strabisme, ausculter des enfants qui en sont atteints, et partager leur savoir-faire avec des médecins mauriciens. C’est dans cette optique que le Dr Atul Seth et le Dr Siddharth Kesarwari, spécialistes de l’Inde, ont fait le déplacement à Maurice. Durant cinq jours, soit du 13 au 17 mai, ils s’occuperont de quelque 150 enfants touchés par ce trouble, à l’hôpital ophtalmologique Subramania Bharati, à Moka. Ces médecins procèderont, également, à des opérations le cas échéant. Leur venue a été rendue possible grâce au Rotary Club de Phoenix qui, avec la collaboration de celui de Thane en Inde, compte parrainer ce projet pendant trois ans.

Le saviez-vous ? Le strabisme est traitable, dans plusieurs cas, sans chirurgie ! Avec des lunettes, couplées à des exercices oculaires, il est possible de traiter ce trouble si l’on s’y prend très tôt. Cependant, dans certains cas, la chirurgie est inévitable pour éviter l’amblyopie, soit une dégradation de la vue. Le Rotary Club de Phoenix a donc pris l’initiative de faire venir deux strabologues indiens à Maurice ; d’une part pour briser les tabous autour de ce trouble, mais aussi pour permettre aux médecins locaux d’acquérir de nouvelles connaissances dans le domaine. Le projet étant étalé sur trois ans, ces spécialistes reviendront en 2020 et en 2021.

« Nous concentrons nos efforts dans six axes stratégiques pour renforcer notre impact au niveau local et dans le monde. Nos actions les plus réussies sont inscrites dans les thèmes suivants : la promotion de la paix, la lutte contre les maladies, l’approvisionnement en eau potable, la santé des mères et des enfants, l’éducation et le développement des économies locales. Notre expertise collective, ainsi que nos valeurs et notre vision communes nous permettent de cibler des causes spécifiques et de venir en aide aux populations qui en ont le plus besoin. D’où l’idée de travailler sur un projet pour les enfants atteints du strabisme », explique Harsha Pathak, présidente du Rotary Club, de Phoenix.

Dans le même souffle, l’ONG procèdera également au don de deux réfractomètres pédiatriques, nécessaires pour procéder à des examens oculo-visuels, à l’hôpital. « Nombreux sont ceux qui pensent à tort que le strabisme disparaîtra avec l’âge sans avoir recours à aucun traitement, il est primordial de le traiter l’enfant tôt car la réponse au traitement risque d’être minime par la suite. Pis encore, l’enfant risque de développer une amblyopie, qui peut être dans certains cas irréversible », conclut la présidente du Rotary Club de Phoenix.

Quelques mots sur le Rotary Club de Phoenix…

Les Rotary Clubs, organisations non gouvernementales, comptent quelque 1,2 million de membres au sein de 32 000 clubs à travers le monde. Leur mission : mettre en commun leurs ressources, leurs expertises et leurs talents au service des communautés dans le besoin. Et c’est dans cette optique que le Rotary Club de Phoenix, dont la devise est « Be the inspiration », a vu le jour en 2003. L’organisation, qui compte à 40 membres, a concrétisé plusieurs gros projets tant à Maurice qu’à l’étranger depuis ces 16 dernières années. La mise sur pied du Thalassemia Ward à l’hôpital de Rose-Belle, ainsi que la construction de digues et de toilettes pour dames en Inde, en collaboration avec le Rotary Club de Thane, en sont quelques exemples.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer