DiabéteMaladies

Le diabète lié à la grossesse en hausse

Points forts

  • Symptômes
  • Il n’y a pas de symptômes particuliers quant au diabète de grossesse.
  • Mais certaines peuvent avoir des pertes blanches qui seront plus excessives.
  • Dans d’autres cas, les femmes verront leur ventre grossir plus vite en raison d’un excédent du liquide amniotique autour du fœtus.
  • Cela engendra des contradictions prématurées.
  • Une sensation de faim, de soif et une envie d’uriner plus fréquemment sont possibles dans certains cas. Mais les symptômes varient d’une femme à l’autre, selon le Dr Bhoma.

Le nombre de cas des femmes touchées par le diabète de grossesse prend l’ascenseur à Maurice. C’est ce qu’a révélé le Dr Himla Bhoma, gynécologue et obstétricienne à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Cela en raison de l’obésité et de la sédentarité.

Le diabète de grossesse aussi appelé diabète gestationnel est détecté grâce au test de dépistage systématique qui est effectué auprès de toutes les femmes enceintes. C’est ce qu’explique le Dr Himla Bhoma qui était l’une des invités de l’émission Xplik ou cas santé de Radio Plus. Si la patiente est atteinte de diabète, elle est soumise à un traitement spécifique afin qu’elle puisse mener sa grossesse à terme. Tout est fait afin que le fœtus se développe normalement également.

C’est le changement du style de vie qui a engendré cette hausse du diabète de grossesse selon elle. Selon les derniers chiffres disponibles, il y a eu 900 femmes enceintes qui ont été atteintes du diabète de grossesse parmi les 8 400 qui ont suivi des traitements anténatals dans le service de santé public. « L’obésité est un des facteurs de risque car un certains nombre de patientes ont un poids qui excède les 100 kilogrammes », affirme-t-elle. Leur indice de masse corporel (IMC) n’étant pas en concordance avec leur taille.

Selon le Dr Iswaraj Ramracheya, consultant en endocrinologie et diabétologue, il faut bien faire la distinction entre une femme atteinte du diabète avant la grossesse et une qui a le diabète aux cours de sa grossesse. Dans certains cas, il est fort probable que le diabète n’ait pas été dépisté avant qu’elle décide de concevoir un enfant hygiène de vie.

Mais pour le Dr Bhoma, certaines femmes ont le diabète de grossesse et d’autres pas car le corps de la femme à une façon de s’adapter pendant la grossesse. « Si la femme est en bonne santé et a une bonne hygiène de vie, les changements qui vont intervenir pendant sa grossesse n’auront pas une grande influence sur sa santé. Il n’y aura pas un débalancement complet des hormones et la femme ne présentera pas les symptômes du diabète », souligne-t-elle.

L’obstétricienne ajoute toutefois que certaines femmes ont des difficultés à enfanter notamment quand les ovaires ne fonctionnent pas convenablement. Quand elles tombent enceintes, elles présentent un plus grand risque d’avoir le diabète de grossesse, dit-elle. La prise de certains médicaments peut aussi être un des facteurs pouvant engendrer le diabète gestationnel.

Les femmes qui ont des antécédents familiaux de diabète ont aussi plus de risque d’être atteint du diabète pendant leur grossesse ajoute le Dr Ramracheya. « Elles doivent consulter un diabétologue avant de concevoir un enfant », dit-il. Et celles qui sont déjà atteintes du diabète et qui souhaitent avoir un enfant doivent quant à elles consulter à la fois un obstétricien et un diabétologue.

Outre l’obésité, le risque d’être atteint du diabète de grossesse augmente avec l’âge. « Le risque est plus élevé chez les femmes qui entament leur grossesse après 25 ans.

Ce risque est deux à trois fois plus grand si un membre de la famille de la femme est déjà diabétique», précise le consultant en endocrinologie et qui est aussi diabétologue.

Prévention
C’est par un changement du mode de vie que le risque d’être atteint du diabète de grossesse peut diminuer. Cela doit être accompagné d’activités physiques régulières également. Mais il est cependant difficile de prévenir à 100 % le diabète gestationnel, car il y a plusieurs autres facteurs qu’il faut aussi prendre en considération : l’âge, antécédent familial, accouchement d’un bébé de plus de 4 kilos lors d’une précédente grossesse.

REPÉRAGE

Il y a cette tendance chez certaines femmes enceintes de manger pour deux. Cela doit être proscrit car c’est une alimentation saine et équilibrée qui doit être de mise. La femme enceinte peut tout manger mais avec modération particulièrement ceux riches en en calories ou glucides. Parmi, le riz et le pain blanc, les boissons gazeuses entre autres. Les fruits et légumes, salades et soupes sont à privilégier. Elles doivent aussi suivre les conseils de sa nutritionniste qui va la guider sur le choix des aliments et la quantité à consommer quotidiennement.

Afin d’éviter les petits creux entre les repas, les fractionner et les consommer chaque deux heures peut être une solution afin de ne pas rester l’estomac vide. Cela permet aussi de prévenir les nausées.

Il est recommandé de planifier sa grossesse, soutien le Dr Ramracheya. L’antigène plaquettaires humains (HPA1) ne doit pas être plus de 10 % quand la femme va concevoir car cela pourrait avoir des conséquences pour la femme et le fœtus. La femme peut souffrir d’hypertension artérielle, avoir des maux de tête ou avoir des douleurs au ventre, entre autres. Le fœtus peut subir des malformations congénitales. Ce risque est particulièrement élevé chez les femmes qui ne contrôlent pas leur diabète. Un enfant trop gros peut aussi subir des blessures à la naissance selon les deux spécialistes ou même mourir peu de temps après la naissance.

Une femme qui ne contrôle pas adéquatement son diabète pendant sa grossesse encourt le risque que son enfant développe le diabète à son tour. Alors que le diabète de grossesse disparaît, dans la majorité des cas, après l’accouchement, la femme peut être diabétique si elle n’a pas su contrôler son taux de glycémie. Cela est possible grâce aux médicaments adaptés par rapport à son état de santé et qui est sans risque pour le fœtus.

Dans les cas où le diabète a été mal contrôlé, restriction de croissance intra-utérine (RCIU) peut être envisagé afin d’éviter la mort du fœtus dans l’utérus. Une césarienne est possible dans certains cas.

MIEUX COMPRENDRE

Une femme qui a déjà eu le diabète de grossesse lors d’une précédente gestation a plus de risque d’avoir le même problème lors d’une prochaine grossesse. Celles qui souffrent du diabète du Type 2 sont à risque également tout comme les femmes du type africain et asiatique. Les femmes qui ont déjà accouché d’un bébé de plus de 4 kilos encourent un plus grand risque d’être atteint du diabète de grossesse.
Le diabète de grossesse est une condition où la femme enceinte développe le diabète alors qu’elle entame sa 2e ou 3e trimestre de sa grossesse. C’est une condition qui affectera à la fois la maman et le bébé à naître. Il est important de bien prendre en charge afin d’éviter d’éventuels problèmes et que la grossesse se passe le mieux possible.
Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer