CardiovasculaireMaladiesSlider

Heart Health Association : Faire de la formation en réanimation cardio-pulmonaire une priorité

« Ou leker, nou mission ». Tel est le slogan de la Heart Health Association qui milite pour la santé du cœur. Le président, fait aussi de la formation en réanimation cardio-pulmonaire son cheval de bataille afin que les Mauriciens puissent avoir les outils nécessaires pour sauver des vies.

Kevin Beharry Paray, président et fondateur de la Heart Health Association.

Lors d’une crise cardiaque, chaque minute compte. Et c’est pour cette raison que Kevin Beharry Paray, président et fondateur de la Heart Health Association, met l’accent sur l’importance de se former aux premiers soins et plus particulièrement, en réanimation cardio-pulmonaire (RCP). Ce Mauricien, établi en Angleterre pendant des années, est revenu s’installer à Maurice et compte ainsi partager son expertise en mettant sur pied son association ainsi qu’un établissement de formation sous l’appellation de Skill Up Training.

En Angleterre, où il a passé plus de 20 ans, Kevin Beharry Paray a été infirmier spécialisé en cardiologie. Durant son parcours, il a travaillé dans différents départements allant des maladies cardiovasculaires, des soins palliatifs, la transplantation cardiaque et pulmonaire. Il a aussi travaillé dans des hospices et a également aidé à mettre en place des programmes entre l’hôpital et la communauté visant à faciliter les soins des patients. Avant de rentrer, il a également été chargé de cours en soins de santé dans une université à Londres.

Avant même de retourner à Maurice en 2021, Kevin Beharry Paray avait fondé la Heart Health Association en septembre 2020 afin de sensibiliser les Mauriciens sur la santé cardiaque. Au sein de cette association, on retrouve une équipe multidisciplinaire composée de médecins généralistes, infirmiers en premiers soins, infirmiers cardiaques, ainsi que des professionnels de la santé qui ne sont pas nécessairement concernés par la cardiologie, mais qui s’intéressent au combat.

Les premiers soins

« Le but de l’association est d’alléger le fardeau des maladies cardiovasculaires sur le système de santé à Maurice en proposant un point de référence à travers les données scientifiques qu’on souhaite mettre à la disposition du grand public. Patients et professionnels de la santé pourront être mieux informés et sensibilisés », explique-t-il. Pour ce dernier, une bonne compréhension de la maladie est essentielle pour une meilleure prise en charge et gestion de la maladie.

Autre constat : trop de Mauriciens ne sont pas conscients de l’importance des premiers soins et plus particulièrement en réanimation cardio-pulmonaire (RCP). Il s’agit d’une procédure de sauvetage d’urgence effectuée lorsque le cœur s’arrête de battre. « Une RCP immédiate peut doubler ou tripler les chances de survie après un arrêt cardiaque. En maintenant le flux sanguin actif, même partiellement, on augmente les chances de réussite de la réanimation lorsque le personnel médical qualifié arrive sur place », fait-il comprendre, tout en indiquant que l’accès au défibrillateur dans les espaces publics est un autre problème à Maurice. Dans le but de créer de l’intérêt autour de ces causes, une campagne nationale sera bientôt organisée par l’association.

« On souhaite aller un peu partout à travers l’île pour faire des démonstrations de RCP et inciter les Mauriciens à prendre conscience de son importance. On peut sauver la vie d’une personne en ayant les bons outils », précise-t-il. Aussi, à travers son établissement de formation Skill Up Training, il propose des formations accréditées comme le « First Aid at Work » de l’Angleterre qui est d’une durée de 18 heures.

Cette formation ne s’adresse pas uniquement aux professionnels de la santé, mais à l’ensemble de la population. « La formation peut se faire en groupe, au sein de l’entreprise », indique-t-il. Aussi, Kevin Beharry Paray explique être le seul instructeur certifié de l’American Heart Association à Maurice pour la formation en Advance Cardiac Life Support (ACLS). Pour l’infirmier, il est nécessaire que les médecins et infirmiers fassent également des remises à niveau pour rester à jour. Et jusqu’à présent, ceux qui souhaitent suivre cette formation doivent voyager à l’étranger.

La formation professionnelle en continu

Autre aspect de l’association est de soutenir le personnel de la santé notamment les infirmiers et urgentistes avec un apprentissage professionnel en continu. « On leur donne des outils pour qu’ils puissent transmettre à leurs patients. Mais aussi, en faisant de la remise à niveau des compétences », fait ressortir Kevin Beharry Paray. D’ailleurs, ce dernier milite pour le Continuing Professional Development (CPD) pour les infirmiers.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!