Allo DocteurSlider

Surpoids et obésité : quels traitements ?

En raison de ses nombreuses complications sur la santé, l’obésité peut être mortelle. Comment lutter contre le surpoids ? Plusieurs experts se sont penchés sur le sujet sur les ondes de Radio Plus, afin d’amener une prise de conscience chez les Mauriciens.

19.1 % de la population mauricienne souffre de l’obésité. C’est ce que révèle le Non- Communicable Diseases (NCD) Survey de 2015. La prochaine étude se fera cette année, en 2020. En attendant, les experts veulent attirer l’attention sur ce phénomène qui touche de plus en plus de Mauriciens, petits et grands. Dans le cadre de la Journée mondiale de l’obésité observée, le mercredi 4 mars, l’émission Allô Docteur du mardi 3 mars, avait proposé ce thème pour sensibiliser les Mauriciens sur la prévalence et les risques qu’entraîne le surpoids.

Trois invités étaient sur le plateau pour parler des facteurs de risque, mais aussi des changements à adopter pour réduire les conséquences qu’implique un surpoids. Étaient présents, le Dr Pravish Sookha, consultant en chirurgie générale, laparoscopique et bariatrique à Wellkin Hospital, le Dr Mohamed Ali Cadersa, spécialiste en médecine interne au ministère de la Santé et Lavanya Sunassy-Pather, spécialiste en nutrition.

Le Dr Pravish Sookha explique : « L’obésité est une des maladies non-transmissibles la plus grave, car toutes les autres sont étroitement liées au surpoids justement. La plupart des patients ayant le diabète et l’hypertension souffrent aussi de surpoids. » Au-delà de ces maladies chroniques associées à l’obésité, on retrouve les problèmes cardiovasculaires et l’insuffisance rénale provenant du diabète. « L’ostéo-articulaire est un autre problème dont souffre bon nombre en situation d’obésité. Les patients sont de plus en plus jeunes à souffrir des douleurs des hanches, des genoux et du dos. On dénombre également des problèmes pulmonaires et d’apnée du sommeil de même que l’infertilité. »

Risque aux cancers

Le Dr Sookha ajoute que les patients obèses sont aussi plus à risque aux cancers. « Le cancer du côlon chez les hommes et celui du sein chez les femmes sont souvent détectés chez les personnes obèses ou en surpoids. » Il alerte aussi sur le nombre d’enfants et de jeunes en surpoids qui inquiète les professionnels de la santé. « L’obésité devient juvénile et on voit de plus en plus de patients de moins de 15 et 20 ans qui se font opérer parce qu’ils sont obèses. »

C’est le même constat chez la spécialiste en nutrition Lavanya Sunassy-Pather qui estime que le mode de vie des jeunes et leur alimentation sont les principales causes d’obésité. « Beaucoup de femmes sont aussi en surpoids à Maurice et d’ailleurs, selon l’étude de la NCD 2015, 25.6 % sont des femmes et 11.9 % sont des hommes sur les 19.1 % de Mauriciens souffrant de surpoids et d’obésité. Il y a plusieurs causes, notamment la mondialisation qui pousse les gens à la malbouffe et au manque d’activité physique. »

Le Dr Mohamed Ali Cadersa, spécialiste en médecine interne, explique qu’au-delà de ces facteurs, il y a l’impact de certains traitements médicamenteux « Les médicaments prescrits pour soigner la dépression et l’épilepsie peuvent contribuer à une prise de poids conséquent. »

Traitement de l’obésité

La prévention reste le moyen le plus efficace pour lutter contre l’obésité et les maladies qu’elle entraîne. « C’est bien plus compliqué de traiter une personne une fois obèse, alors qu’une bonne prévention peut aider à ne pas devenir obèse », indique le Dr Pravish Sookha. Il estime qu’une campagne de prévention efficace peut impacter positivement sur la prochaine génération en réduisant le nombre de personnes obèses.

Le traitement contre le surpoids et l’obésité commence d’abord par une prise de conscience et une bonne nutrition. « Les régimes suivis sans encadrement, surtout les restrictifs, sont aussi responsables de prises de poids et la façon d’entamer un programme de perte de poids est essentielle », précise Lavanya Sunassy-Pather. Comment maigrir ? En optant pour une alimentation équilibrée et surtout en faisant une activité physique régulière. Un bon style de vie en général est suffisant pour perdre du poids et sortir du surpoids.

Pour les obèses, une fois le diagnostic posé, il faut trouver des solutions adaptées. Mis à part les régimes, si la personne n’arrive pas à maigrir avec l’aide d’une nutritionniste ou d’un médecin, l’autre alternatif pour inverser la tendance est la chirurgie bariatrique et métabolique. Le Dr Sookha explique : « La chirurgie bariatrique consiste à réduire la taille de l’estomac et limite ainsi l’apport calorique au quotidien. Depuis ses débuts dans les années 50, cette chirurgie a beaucoup évolué. Elle se pratique aujourd’hui sous cœlioscopie, c’est-à-dire, que le chirurgien intervient par le biais de petites incisions d’un centimètre chacune dans le ventre. » Un régime de vie est essentiel après la chirurgie pour maintenir le bon résultat.

Comment définir l’obésité ?

Le surpoids et l’obésité sont tous les deux, une accumulation excessive de gras dans notre corps. Cela peut nuire à la santé, car les deux entraînent d’autres maladies. Reconnue comme une maladie chronique par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’obésité est mesurée à travers un indice qui est l’indice de masse corporelle (IMC). Le surpoids est reconnu quand l’IMC est égal ou supérieur à 25 et l’obésité, à partir d’un indice 30. Au-delà de ce chiffre, on parle d’obésité morbide où la situation est plus grave.

Grossophobie

Tout comme les autres phobies, la grossophobie se traduit par les discriminations envers les personnes en surpoids et obèses. On remarque souvent des attitudes et des comportements hostiles basés sur des préjugés et des stéréotypes négatifs. Cela peut aussi mener vers le ‘bullying’ qui a un impact psychologique sur la personne concernée. Le regard des autres affecte aussi les patients obèses.

L’OMS : l’obésité est une épidémie mondiale

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme sur la prévalence de l’obésité dans le monde. En effet, elle a atteint les proportions d’une épidémie mondiale, 2,8 millions de personnes au moins décédant, chaque année, du fait de leur surpoids ou de leur obésité. Au total, plus de 1.9 milliard d’adultes sont en surpoids et plus de 650 millions de personnes sont obèses dans le monde. La prévalence de l’obésité a presque triplé entre 1975 et 2016. Problème, autrefois, réservé aux pays à revenus élevés, l’obésité existe, désormais, dans les pays à faibles revenus ou intermédiaires.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page