Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

Sexualité : Que faire pour booster naturellement sa libido ?

Après plusieurs semaines de confinement et de distanciation sociale face à la crise sanitaire de la Covid-19 au pays, de nombreux couples souhaitent profiter encore plus des moments intimes, histoire de rattraper le temps perdu. Alors, que doivent-ils faire pour booster naturellement leur libido ?

Faisons le point avec le naturopathe Kamil Dookith du Self-Healing Centre à Port-Louis.

« Depuis des siècles, certaines plantes ont été utilisées à travers le monde dans le but très pragmatique d’augmenter la puissance sexuelle ainsi que le désir et l’intensité du plaisir, » explique Kamil Dookith, diplômé en Naturopathie et Yoga thérapie. Naturopathe depuis 18 ans, il propose des consultations au Self-Healing Centre à Port-Louis. Lieu où il propose une approche thérapeutique combinant conseils en nutrition, exercices respiratoires, tisanes, huiles et élixirs naturels aux personnes qui ont recours à ses services. De plus, il anime des séances de méditation et de relaxation profondes.

En ce qu’il s’agit de la manière de booster sa libido naturellement, le naturopathe explique dans un premier temps que les plantes connues comme étant des aphrodisiaques agissent diversement sur l’organisme humain. « La majorité des plantes classifiées comme aphrodisiaques ont en réalité une action tonifiante et revitalisante. L’effet est alors la conséquence de l’augmentation de la vitalité, » indique Kamil Dookith. À titre d’exemple, il dira que la racine du ginseng est utilisée depuis près de quatre millénaires en Chine.

« Pour les Chinois, le Ginseng est une véritable panacée capable de guérir une grande variété d’affections. Ses principes actifs, appelés ginsénosides, sont d’ailleurs une grande complexité chimique. De plus, il favorise la spermatogenèse, soit une augmentation de la production des spermatozoïdes, » renchérit le naturopathe. Il ajoute que le Ginseng stimule tant les glandes sexuelles chez l’homme comme chez la femme.

En sus du Ginseng, le naturopathe soutient que le yohimbe, le catuaba, le sauge et la sarriette aident à stimuler les glandes sexuelles tant chez la femme que chez l’homme « Nous pouvons aussi mentionner parmi les ingrédients faciles à trouver dans nos cuisines, l’oignon qui facilite la spermatogenèse, le gingembre qui aide à la circulation du sang et les graines de sésame crues ou légèrement grillées qui augmentent la capacité sexuelle, » dit-il d’emblée.

Il faut travailler au cas par cas, car chaque personne est différente. C’est pourquoi Kamil indique que durant ses consultations au Self-Healing Centre, il donne des conseils adaptés à chacun de ses clients. « Je leur explique les techniques pour avoir une puissance sexuelle augmentée et je leur propose également des aphrodisiaques naturels et des huiles externes pour des autos-massages en solo. La combinaison des techniques, conseils et produits peuvent aider au maximum chacun de mes clients selon chaque cas, » explique-t-il.

« Pour les personnes qui souffrent de trouble sexuel, cela peut découler d’une conséquence de dégénérescences nerveuses, circulatoires et hormonales qu’il faudrait d’abord traiter en amont, » explique Kamil Dookith.

Qu’est-ce qui nuit à l’activité sexuelle ?

Au-delà des capacités physiques et énergétiques, le désir requiert aussi un mode de vie sain et équilibré, et aussi d’une bonne qualité du sommeil avec des heures convenables, des exercices physiques réguliers, mais non excessifs, une modération de l’ingestion d’alcools et de cigarettes, entre autres, affirme Kamil Dookith.

Selon lui, il faut aussi éviter le surmenage et le stress excessif qui peut nuire grandement à l’activité sexuelle. Par rapport à la fréquence de l’utilisation des produits aphrodisiaques naturels, le naturopathe précise que leur ingestion en quantité excessive peut être dangereuse, d’où l’importance d’user la rationalité et le bon sens lors de l’utilisation des plantes aphrodisiaques.

« Il serait judicieux et prudent d’avoir un diagnostic précis de son cas avant de les prendre. Cela d’autant plus qu’une personne peut suspecter de souffrir de problèmes pathologiques plus ou moins graves et chroniques. Plus que jamais dans ce cas, la parole est au médecin », conclut le naturopathe.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer