Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

Les trois mythes qui affectent la vie sexuelle

Relation sexuelle = pénétration

Ce premier mythe concerne surtout les hommes. « Le problème, c’est qu’il y a trop de gens qui pensent qu’une relation sexuelle est la pénétration et se limitent ainsi qu’à la performance », estime le psychologue Sadasiven Coopoosamy. Il précise que toutes les actions menées intimement font partie d’une relation sexuelle. Les baisers, caresses et autres jeux sexuels sont donc à privilégier. « Il y a toute une éducation à refaire pour qu’on arrive à démystifier cet aspect de la sexualité », explique-t-il.

Absence d’orgasme = insatisfaction

« Les médias sont nombreux à se focaliser sur l’orgasme, décrit comme le point ultime du plaisir. Ce qui est faux », lance le psychologue. La plupart des femmes n’atteignent pas l’orgasme et cela ne remet en aucun cas leur satisfaction sexuelle. « Ce sont des mythes qui mènent la vie dure, car les conséquences sont nombreuses. Ainsi, la personne qui n’arrive pas à avoir d’orgasme et qui croit que sa sexualité a un problème, fini par avoir des frustrations », indique-t-il. Ce dernier conseille aux couples de prendre le temps de se faire plaisir sans pour autant se mettre la pression.

Éjaculation = la fin de la relation sexuelle

« La pornographie est responsable de ce troisième mythe. Ces films finissent souvent par une éjaculation extraordinaire qui fait rêver les hommes et les femmes, alors que dans la vraie vie cela ne se passe pas comme cela », précise Sadasiven Coopoosamy. Il faut donc arrêter de se laisser influencer par les messages étonnés véhiculés par la pornographie. « On déshumanise la sexualité et rend la relation sexuelle un défi à relever »,
conclut-il.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer