Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

Fantasmes : parlez-en

Les envies refoulées sont souvent la source d’un grand nombre de frustrations au sein du couple. Pour s’épanouir et vivre pleinement sa sexualité, il faut pouvoir parler de ses fantasmes et surtout les assumer, explique le psychologue Sadasiven Coopoosamy. Pour ce dernier, les fantasmes ne sont pas évoqués, parce que c’est un sujet encore tabou à Maurice.

« À Maurice, dès que quelqu’un évoque ses envies ou ses fantasmes, on lui colle des étiquettes de pervers ou d’obsédé sexuel », explique-t-il. D’ailleurs, il reçoit beaucoup de couples pour des thérapies suite au manque de communication lié aux tabous. « Les couples parlent très peu de ce qu’ils aimeraient faire au lit. Le partenaire s’attend à ce que l’autre comprenne ses envies sans en parler et ces nombreux non-dits débouchent sur une déception », constate-t-il.

Pour le psychologue, la peur d’être jugé est la cause de divers troubles. Pour vivre pleinement sa sexualité, la communication est la clé. « Une personne sera toujours incomprise si elle ne dit pas clairement ses goûts en matière de sexualité, alors que celle-ci est une expression de soi et on ne peut se forcer non plus », estime le psychologue qui mise surtout sur l’entente du couple.

De plus, l’acte sexuel, étant avant tout un acte d’amour, il faut donc penser également aux plaisirs de son partenaire. C’est ainsi qu’on peut atteindre le bonheur sexuel et être en harmonie avec sa sexualité, explique le psychologue qui parle aussi d’épanouissement en tentant de nouvelles expériences. « Il est difficile de savourer le plaisir de la sexualité quand on se cantonne à la même routine. Il faut pimenter sa vie et c’est un travail à faire à deux », conclut-il.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer