SexualitéSexualité de L'adoSlider

Éducation sexuelle : entre tabous et incompréhensions

Les jeunes sont curieux de tout savoir sur le sexe. Il y a des questionnements perpétuels au fur et à mesure qu’ils découvrent la vie sexuelle, d’où l’importance de mieux les encadrer et les sensibiliser sur les risques d’une relation sexuelle non contrôlée.

Cela saute aux yeux : les jeunes sont curieux de comprendre le sexe. L’éducation sexuelle est plus que nécessaire. Tel est le constat dressé par Vidya Charan, la directrice de la Mauritius Family Planning & Welfare Association. Elle a animé un atelier de travail dédié à la sexualité avec des jeunes durant deux jours. Cet atelier, organisé conjointement avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, avait pour but de mieux sensibiliser les jeunes sur la sexualité.

Depuis le début de l’atelier, les questions fusent. Les jeunes montrent leurs intérêts pour mieux comprendre la sexualité. « Les jeunes ont beaucoup de questions, ils éprouvent le besoin de savoir des choses et d’obtenir des réponses à leurs doutes et questionnements », constate Vidya Charan.

Ces questions sont souvent influencées par la pornographie qui est consommée de plus en plus jeune, selon elle. « Ils veulent savoir ce qu’il faut faire ou pas. Toutefois, j’ai aussi remarqué qu’ils sont aussi intéressés par le sexe que les sentiments. Ils veulent savoir comment on sait qu’on aime. Ils ont également des questions sur la masturbation et l’homosexualité », ajoute-t-elle.

S’informer et s’éduquer

Quelle est l’importance de ces ateliers pour les jeunes ? Vidya Charan souligne que des sujets fondamentaux sont débattus lors des ateliers. « Ces rencontres permettent d’offrir un espace de dialogue, de réflexion et de partage autour de ces sujets liés à la sexualité. Le sexe est quand même un sujet très important dans notre vie. On ne doit pas se voiler la face », dit-elle.

C’est pourquoi elle estime que l’éducation sexuelle est essentielle, surtout dans un monde aussi sexué. « L’éducation ne se fait pas en une heure. Cela prend des années. De plus, l’éducation commence depuis tout petit, avant l’adolescence », précise-t-elle.

C’est dans cette optique que la Mauritius Family Planning & Welfare Association a lancé un nouveau site web (Mo Zen) pour que les jeunes puissent mieux se renseigner, s’informer et surtout s’éduquer. « C’est indéniable. Les jeunes se tournent vers Internet pour trouver des réponses à leurs questions », remarque Vidya Charan.

Ainsi, ces jeunes sont invités à se connecter sur le site de l’association pour accéder à « Mo Zen ». On y retrouve des éléments de réponses aux questions que les jeunes se posent. « Plusieurs aspects de la sexualité y sont abordés, notamment sur la santé sexuelle saine et le système de reproduction », indique-t-elle.

Grossesse précoce

Aussi, les jeunes peuvent mieux se renseigner sur les problèmes les plus récurrents. « La grossesse précoce est un volet qu’on prend très au sérieux. On estime que les jeunes doivent mieux comprendre les conséquences d’une grossesse précoce », ajoute-t-elle tout en indiquant que les différents modes de contraception sont aussi expliqués sur ce site, car les jeunes s’y intéressent, mais butent face aux tabous.

« Ils veulent découvrir les différents types de contraception disponibles. Nombreux sont ceux qui connaissent la pilule contraceptive et les préservatifs, mais sont moins informés sur les autres méthodes », indique-t-elle. Les maladies sexuellement transmissibles sont aussi abordées sur le site.

« Les conséquences d’une relation sexuelle non protégée et contrôlée peuvent être désastreuses. On le répète tout le temps, mais les jeunes doivent vraiment prendre conscience pour qu’il y ait un changement de comportement », fait-elle comprendre.

Au-delà d’une rencontre, l’éducation sexuelle doit se faire à la maison. Pour elle, les parents sont démissionnaires de ce travail. Ils n’assument pas assez leur rôle dans l’éducation sexuelle de leurs enfants. L’éducation sexuelle aide les jeunes à se forger des valeurs et à obtenir des aptitudes qui leur permettent d’adopter un comportement sexuel approprié.

L’éducation sexuelle dans le monde

À part de quelques pays, comme le Danemark et les Pays-Bas, l’éducation sexuelle n’est pas assez développée, selon un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’étude, publiée par la Fédération internationale pour le planning familial (IPPF), a récemment démontré que plus les jeunes sont informés sur les maladies sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées, plus ils font des choix avisés en matière de sexualité. D’après le communiqué de l’OMS, l’information “n’incite pas à un début précoce de l’activité sexuelle”.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page