ContraceptionsSexualitéSlider

Contraception : l’injection de trois mois la plus utilisée à Maurice (Gender Statistics)

Méthode de contraception hormonale à longue durée et réversible, le contraceptif par injection doit être administré de manière intramusculaire ou sous-cutanée (injection) à tous les trois mois par un professionnel de la santé.

À Maurice, cette méthode semble être la plus privilégiée par les nouveaux accepteurs des méthodes de contraception. C’est ce qu’indiquent les statistiques compilées sur le genre pour 2019. Dans ce rapport, une comparaison des chiffres stipule que les nouveaux accepteurs des méthodes de contraception sont 21.6 % à avoir privilégié la contraception par injection pour une tranquillité d’esprit de trois mois. Tandis que 20.7 % des hommes ont utilisé un préservatif et 19.6 % de personnes ont eu recours à la méthode de contraception symptothermique.

Par rapport à la pilule comme méthode de contraception, les nouveaux accepteurs étaient de 17.4 % en 2019, alors que les utilisateurs courants étaient de 6.7 %. Il est aussi intéressant de noter que parmi les nouveaux accepteurs des méthodes de contraception, 2 % de femmes utilisaient un dispositif intra-utérin.

Par ailleurs, en ce qu’il s’agit des chiffres enregistrés par les Government Family Planning Clinics, la Mauritius Family Planning & Welfare Association et l’Action Familiale en 2019, un total de 57 724 utilisateurs de méthodes de contraception a été enregistré à Maurice l’an dernier. C’est une hausse de 449 personnes de nouveaux accepteurs des méthodes de contraception comparée à un nombre de 57 275 utilisateurs en 2018.

Toutefois, cette augmentation en 2019 indique aussi un déclin de 27 779 personnes en tenant compte des 85 503 utilisateurs qui ont été enregistrés en 2009. L’an dernier, les nouveaux accepteurs des méthodes contraceptives enregistrés s’élevaient à 3577 utilisateurs comprenant 501 personnes ayant subi une ligature des trompes. En comparant ces mêmes chiffres, le constat est qu’il y a eu un déclin des nouveaux accepteurs des méthodes de contraception qui était au nombre de 6 227 personnes en 2009. Ci-dessous, voici le pourcentage des nouveaux accepteurs des méthodes de contraception ainsi que celles que privilégient les utilisateurs courants.

Méthode de Family Planning 2019

Méthodes

 

Nouveaux Accepteurs Utilisateurs Courants
Pilule

 

17.4 % 6.7%
Préservatif Homme

 

20.7 % 11.5 %
Dispositif intra-utérin

 

2.0% 3.2%
Injection (3 mois)

 

21.6% 5.1%
Injection (1 mois)

 

3.6% 0.8%
Implant

 

1.1% 1.6%
Ligature des trompes

 

14.0% 24.7%
Symptothermal

 

19.6% 46.2%
Total

 

100 % 100 %

En 2019, le pic de fécondité : 82 naissances pour 1 000 femmes

Les femmes continuent de donner naissance à moins d’enfants que par le passé. L’indice synthétique de fécondité, qui est une indication du nombre moyen de bébés nés d’une femme pendant sa période de procréation, a maintenu une tendance générale à la baisse entre 1992 et 2013.

Par rapport à 1992, le nombre moyen d’enfants nés d’une femme a diminué de près d’un enfant pour atteindre un indice synthétique de fécondité de 1,4 entre 2013 et 2019. Dans les années 1990, les femmes de la tranche d’âge 20-24 ans avaient la fécondité la plus élevée, notamment avec 147 naissances pour 1 000 femmes de cette tranche d’âge.

En 2019, le pic de fécondité selon les statistiques sur le genre est observé dans la tranche d’âge des 25-29 ans, mais avec seulement 82 naissances pour 1000 femmes dans cette tranche d’âge. L’une des raisons expliquant ainsi ce changement est que les femmes se marient à un âge plus avancé.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer