ContraceptionsSexualitéSlider

Contraception – le retrait prématuré : une méthode trop risquée

À chacun sa contraception. « C’est un choix très personnel, car chaque personne doit être à l’aise avec sa contraception », explique Vidya Charan, la directrice de la Mauritius Family Planning & Welfare Association. Cependant, elle attire l’attention sur les risques élevés que comprend la méthode du retrait.

La directrice souligne que de nombreux couples ont tendance à opter pour cette méthode, aussi appelée le retrait prématuré, où l’homme se retire avant d’éjaculer, afin d’éviter la rencontre entre l’ovocyte et le spermatozoïde. Toutefois, le taux d’échec pour cette contraception naturelle est de 25 %. De plus, les deux partenaires ne sont pas protégés des infections sexuellement transmissibles.

« Cette méthode n’est pas conseillée, car le risque de tomber enceinte est bel et bien présent et de surcroît, plus élevé », conclut-elle. D’ailleurs, toutes les méthodes naturelles nécessitent une grande discipline de la part du couple, selon Vidya Charan.

Il s’agit d’une méthode naturelle qui implique de garder le parfait contrôle de son corps à tout moment, avant et pendant la relation sexuelle, parce que les spermatozoïdes peuvent aussi être véhiculés à travers le liquide pré-éjaculatoire. De surcroît, quelques gouttes de sperme suffisent pour entraîner une grossesse non-désirée.
D’ailleurs, le retrait prématuré peut avoir des conséquences sur la santé sexuelle de l’homme.

En effet, la frustration se fait souvent sentir quand l’homme doit se retenir pour ne pas éjaculer. La perte de désir peut apparaître après quelque temps, puisqu’avec le retrait, une relation sexuelle s’interrompt trop brusquement.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page