SeniorSlider

Quelques conseils pour aborder l’année avec plus de sérénité

Comme chaque nouvelle année, nous débordons de nouveaux projets que nous souhaitons coûte que coûte voir se réaliser. Seulement voilà, ces projets sont parfois porteurs de stress et d’anxiété. Alors, comment aborder l’année avec plus de sérénité ? Virginie Bissessur, psychologue clinicienne et interculturelle, nous répond.

Définir ses priorités

Quel que soit le nombre de projets, il faut savoir définir ses priorités au risque de ne plus savoir où donner de la tête. Il est important de hiérarchiser les projets, c’est-à-dire de déterminer lesquels sont vraiment urgents ou importants et quels sont ceux qui peuvent attendre. Très souvent, nous souhaitons tout faire très vite, ce qui nous pousse à nous mettre la pression et à nous imposer des contraintes. Toutefois, à l’âge de la retraite, il faut savoir lever pied et prendre le temps qu’il faut et surtout prendre du temps pour soi.

Prendre du temps pour soi

Généralement, les enfants ont grandi, ils sont autonomes et on se retrouve seul avec son conjoint. Nous avons donc plus de temps pour s’occuper de nous. Et c’est peut-être l’occasion de se retrouver et de faire ce que l’on avait toujours rêvé d’entreprendre, mais que nous avons dû laisser tomber faute de temps. Prendre du temps pour soi est quelque chose de très important. Ce n’est pas un acte égoïste que de vouloir penser à soi et se faire du bien, quand on a passé sa vie à s’occuper des autres. Jardiner, voyager, faire du yoga, reprendre une activité physique, s’inscrire à un club… ce n’est pas les activités qui manquent. En plus, elles permettent de rester socialement actif et de rencontrer de nouvelles personnes. Être senior et à la retraite, c’est comme s’offrir une deuxième jeunesse. Il faut en profiter.

Avoir des attentes réalistes

Avoir plein de projets c’est bien, mais uniquement s’ils sont source de motivation et non de frustration. C’est pourquoi il est important d’être conscients des forces et faiblesses de sa famille, mais aussi de connaître le budget et le temps dont on dispose pour réaliser ses souhaits. Cela évite de se laisser envahir par des attentes trop hautes qui pourraient faire émerger de la déception.

Accepter que l’on ne soit pas un super héros

“Il m’arrive parfois de dire à mes patients de coller un post-it sur le miroir où ils se brossent les dents le matin avec les mots suivants écrits dessus : je ne suis pas Wonder Woman ou je ne suis pas Superman. Je vais faire de mon mieux aujourd’hui et si cela ne suffit pas aux autres, alors ce n’est pas de ma responsabilité “, nous confie la psychologue, Virginie Bissessur. Il faut savoir se gérer soi-même avant tout. Quand on a fait de son mieux, ce n’est pas à nous de gérer les sentiments et les angoisses des autres. C’est important d’être capable de lâcher prise. Dans notre culture mauricienne, cela est souvent perçu comme de l’égoïsme, mais au fond être en permanence à la disposition des autres est néfaste à sa paix intérieure. Et il faut apprendre à renoncer à faire plaisir à tout le monde en permanence.

Mots clés

Articles Liés

Close